PARTAGER

Hier, il n’y a pas eu cours à l’université de Thiès. Les étudiants étaient dans la rue pour manifester leur colère suite à la mort de leur camarade Fallou Sène de l’université Gaston Berger.

Après le drame de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, les étudiants de l’Université de Thiès (Ut) ont manifesté leur colère, à travers une marche pacifique encadrée par les éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi). Les étudiants, qui ont arpenté les principales artères de la Cité du Rail, ont exprimé leur indignation par rapport à la mort de leur camarade Fallou Sène. Ils dénoncent «un acte barbare», et condamnent : «hier, c’était Bassirou Faye de l’Ucad et aujourd’hui Fallou Sène de l’Ugb demain ce sera au tour qui ?», s’interroge Mounirou Thioune, président de la coordination des étudiants de l’Ut. Devant ses camarades de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) et des écoles privées de l’enseignement supérieur de Thiès, l’étudiant d’interpeller directement le président de la République Macky Sall. «Nous voulons que justice soit faite sur ce dossier Fallou Sène.» Car de l’avis de M.Thioune, «le constat est qu’à chaque fois qu’une pareille situation se produit, l’enquête n’aboutit à rien. Il n’y a jamais eu de suite sur les dossiers des étudiants morts en réclamant leurs droits». Aussi, le Président de la Coordination des étudiants de l’Ut, Mounirou Thioune, a-t-il tenu à fustiger les retards notés dans le payement des bourses : «Chaque mois nous vivons la même situation, le même calvaire du fait des retards notés dans le payement des bourses.» Et de conseiller, «il faut que l’Etat mette en place un dispositif pour que les bourses soient payées à temps. Parce que c’est inacceptable à chaque fin du mois que les étudiants s’affrontent dans la rue avec les Forces de l’ordre pour que les virements soient faits ensuite». Alors que, dénonce-t-il, «le ministre de l’Ensei­gnement supérieur, Marie Teuw Niane, avait promis à l’ensemble des étudiants de payer les bourses chaque le 5 du mois». Mais, malheureusement, s’étrangle-t-il, «cette promesse n’a pas été tenue et c’est ce qui a causé le drame de l’Ugb où un de nos camarades qui réclamait uniquement sa bourse a été tué».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here