PARTAGER

L’opposition dite significative a annoncé hier une manifestation contre le parrainage le 13 juillet prochain. Le Front démocratique et social de résistance nationale (Frn) compte aussi lancer une pétition contre cette loi qu’il entend attaquer devant l’Ua, la Cedeao et l’Onu, mais aussi saisir les autorités religieuses et coutumières.

L’opposition ne compte pas baisser les bras pour combattre la loi sur le parrainage. Au moment où les députés examinaient hier le Code électoral sur les modalités pratiques du parrainage, les leaders du Front démocratique et social de résistance nationale (Frn) faisaient face à la presse. La loi a été adoptée en fin d’après-midi. «La rupture est définitive avec le pouvoir. Le gouvernement du Sénégal et le président de la République seront responsables de toutes les conséquences qui découleront de cette volonté d’imposer une façon d’organiser la dévolution du pouvoir», menace Mamadou Diop Decroix. Le leader d’And-jëf/Pads et ses camarades ont décidé de manifester le 13 juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national. «L’idée est d’amener les Sénégalais d’ici et de la diaspora à comprendre la nécessité de se soulever contre cette volonté du pouvoir de confisquer la volonté populaire. C’est vrai que le Conseil constitutionnel a l’habitude de se déclarer soit incompétent, soit donner raison au pouvoir. Nous continuerons à le saisir, mais nous estimons aussi qu’il faudra aller au-delà», a dit M. Decroix.
Et dans ce sens, le Frn entend saisir la Cedeao, l’Union africaine (Ua), les Nations unies, l’Union européenne, des pays dont les dirigeants sont écoutés par Macky Sall et les autorités religieuses. «Nous irons les voir, nous leur dirons que ce qui avait fonctionné et qui a pu permettre des alternances pacifiques et démocratiques pendant 25 ans, c’est cela que le régime actuel est en train de démanteler. Si le Président Sall veut changer les règles, on doit se mettre d’accord sur ces changements-là. Si on n’est pas d’accord, on doit retourner au consensus qui avait permis des alternances démocratiques et pacifiques dans ce pays», a indiqué le coordonnateur du Fpdr. Le Frn annonce une pétition pour voir si les Sénégalais sont d’accord ou pas sur le parrainage.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here