PARTAGER

C’est le grand soulagement. Après trois semaines passées à la Maison d’arrêt et de correction de Mbour, les 14 personnes, arrêtées par les Forces de l’ordre et placées sous mandat de dépôt, ont toutes humé hier l’air de la liberté. Le réquisitoire du procureur qui avait demandé une peine de deux ans ferme contre les prévenus ne sera pas suivi par le juge qui a relaxé les 14 pêcheurs jugés la semaine dernière. Une décision sage qui va décrisper l’atmosphère qui régnait entre les policiers et les pêcheurs.
Les prévenus étaient poursuivis pour les délits de coups et blessures volontaires à agents dans l’exercice de leurs fonctions, dommage à la propriété immobilière d’autrui, trouble à l’ordre public. Malgré ces chefs d’accusation, ils ont tous nié les faits qui leur étaient reprochés durant leur procès.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here