PARTAGER

Finalement, il y aura Manko taxawu senegaal avec Khalifa Sall, Idrissa Seck et Gakou, Wattu senegaal avec le Pds, Bokk gis gis, Aj, Tekki et autres et enfin, Manko yeesal senegaal avec Fada et Cie. C’est le résumé de la mort de la grande coalition.

Le sauvetage n’a pas eu lieu. Et même une séparation à l’amiable espérée un temps a été plutôt douloureuse. Il ne reste pour Manko taxawu senegaal (Mts) que le nom qui est finalement revenu au bloc Khalifa Sall, Malick Gakou et Idrissa Seck et Cie. Les coups bas n’ont pas manqué dans cette forêt de partis et de fortes individualités politiques rompus aux manœuvres de la haute politique. L’éclatement de la grande coalition a donné trois morceaux au moins. Celui des leaders d’Initiave2017, de Rewmi et du Grand parti qui iront aux Législatives sous la bannière de Mts. Et là, les Libéraux sont dans tous leurs états. Mayoro Faye accuse Gakou d’avoir été «déloyal en utilisant son statut de coordonnateur de Mts pour déposer une caution, alors même que les négociations pour la tête de liste étaient en cours». Mieux, le responsable du Pds jure : «Khalifa ne peut gagner Dakar sans le Pds, idem pour Gakou à Guédiawaye et Idy à Thiès.» Joint par téléphone, le leader du Grand parti refuse de répondre à de telles accusations et dit ne pas vouloir en rajouter à la polémique. «Seul l’esprit de cohésion de l’opposition nous anime», soupire-t-il. Mais Le Quotidien a appris que la plaie était déjà béante entre nombre de leaders de Manko et le Pds. Il est reproché au Pds d’avoir déposé sa caution et le nom de sa coalition Wattu senegaal «une semaine plus tôt». En réalité, les divisions ont commencé depuis que le Pds a agité l’idée de faire de Wade la tête de liste de l’opposition. Alors, Gakou, Idy et Cie avaient refusé ce choix. Ce qui avait poussé Oumar Sarr et ses alliés à prendre du recul et à envisager «leur plan B de Wattu senegaal». «Le Pds, Aj/Pads, Bokk gis gis, Tekki et une vingtaine d’autres partis et associations ont lancé la coalition Wattù senegaal et comptent aller aux Législatives sous leur propre bannière avec comme tête de liste l’ancien Président Abdoulaye Wade. Wattù senegaal se veut une coalition gagnante», explique Mayoro Faye.
De l’autre côté, Modou Diagne Fada aussi avait senti venir un clash et avait anticipé en déposant sa caution et le nom de sa coalition (Voir ailleurs). Il reste donc Mansour Sy Djamil qui n’est dans aucune des coalitions précitées. Même si l’on apprend qu’il est «probable» que le leader de Bëss du niakk rejoigne Gakou, Idy et Khalifa.
C’est désormais une course contre la montre du dépôt des listes qui prend fin aujourd’hui à minuit. Les frustrations ne manqueront pas dans les coalitions qui devront faire avec les quotas et la parité.
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here