PARTAGER

Les adjoints aux maires ont peaufiné un projet de mémorandum qu’ils comptent remet­tre au président de la République et au ministre de la Gouvernance locale. Dans ledit document, ils ont fait état des maux qu’ils vivent dans l’exercice de leurs fonctions.

Les adjoints aux maires sont sortis de leur réserve pour se plaindre des mauvais traitements dont ils font l’objet dans l’exercice de leurs fonctions. «Dans tous le processus historique de la décentralisation sénégalaise, seul l’adjoint au maire n’a connu aucune évolution, aucune attribution spécifique. Il a été et reste un statut sans contenu, même s’il est élu dans les mêmes formes et les mêmes instances que le maire», peut-on lire dans le mémorandum qu’ils comptent remettre au président de la République.
Selon Babacar Mbaye, 1er adjoint au maire de Ndande dans le département de Kaffrine et par ailleurs coordonnateur des maires adjoints du Sénégal, «les problèmes des adjoints aux maires sont liés au fonctionnement et aux attributions des pouvoirs dans les collectivités territoriales». A en croire l’adjoint au maire de Ndande, il y a des maires qui ne collaborent pas avec leurs adjoints. «Beaucoup de maires titulaires ne sont jamais sur place et amènent avec eux les moyens de transport. Ils doivent laisser les véhicules afin que les gens qui travaillent au jour le jour puissent s’en servir pour se déplacer. Mais malheureusement, les adjoints aux maires prennent des charrettes, des voitures de transport en commun pour se déplacer», révèle-t-il. Avant d’indiquer que cela ne participe qu’à fragiliser les institutions.
Toutefois, M. Mbaye reconnaît qu’il y a des maires qui collaborent avec leurs adjoints. «Dans les mairies où il y a une parfaite collaboration, il n’y a aucun problème. Il y a plus de tranquillité, de développement dans ces communes. Les problèmes ne subsistent que dans les mairies où il n’y a pas de collaboration», ajoute-t-il. C’est tout le sens de la rencontre qu’ils ont initiée hier. «Nous voudrions que le Président et le ministère des Collectivités locales corrigent ces incohérences», dit-il en lançant un appel à tous les maires afin de collaborer avec leurs adjoints pour des institutions fortes et des communes développées. Il indique qu’«on ne peut pas gouverner dans la division». Il arrive qu’une commission se réunisse et que l’adjoint au maire ne soit pas au courant. «Ce sont des frustrations au niveau des adjoints», déplore le maire adjoint de Ndande.
Mais de l’avis de Babacar Mbaye, le problème se situe au niveau de l’application du Code des collectivités locales. «Dans le Code général, il y a beaucoup de recommandations. Si on applique strictement le Code des collectivités locales, le problème ne se poserait pas», croit-il savoir.
Les maires adjoints attendent d’être reçus le plus vite possible par le président de la République afin de lui exposer leurs doléances. En attendant, ils comptent remettre à Macky Sall et au ministre de la Gouvernance locale le projet de mémorandum qu’ils ont fini d’élaborer.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here