PARTAGER

Si lors de son passage au Grand Jury de la Rfm, le ministre des Sports a clos le débat sur la prime spéciale de 20 millions offerte aux Lions, par contre il n’a pas du coup été convaincant quand il s’est agi d’expliquer les raisons du manque de considération noté chez les Lions du beach soccer. Répondant à ce sujet à une question de notre confrère, Matar Bâ a, entre autres explications, parlé «d’un problème de calendrier» du chef de l’Etat.
Sûrement que les coéquipiers de Al Seyni Ndiaye vont rire sous cape. En effet, comment comprendre que les Lions du beach soccer, qui ont été quatre fois champions d’Afrique, n’ont jamais été primés par l’Etat ni mis les pieds à la Présidence ? Pire, après leur dernier sacre au Nigeria en 2016, ils n’ont jusqu’à présent pas été reçus officiellement par Matar Bâ, même si ce dernier était à l’accueil à leur retour à l’aéroport.
D’ailleurs tour à tour, l’ancien buteur de l’équipe, Pape Jean Koukpaki et le capitaine des Lions, Al Seyni Ndiaye, ont tous dénoncé à haute voix, ce manque de considération. Même le manager des Lions, Ibrahima Ndiaye Chita, avait manifesté son indignation en tirant à boulets rouges, dans nos colonnes, sur les «conseillers sportifs» du président de la République.
La vérité dans cette affaire, est que ce dossier des Lions du beach soccer a été mal géré par le ministère des Sports, qui semble plus préoccupé par l’Equipe nationale A de football et les Lionnes du basket. Comme si les Lions de la plage ne représentaient pas le Sénégal…
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here