PARTAGER

Le manque d’eau et la densification du fer dans le liquide précieux sont la goutte d’eau qui a fait déborder le vase à Darou Khoudoss. Hier, les populations ont marché dans les rues pour lancer un énième appel aux autorités sur l’accès à l’eau potable de la localité. Elles ont dénoncé la qualité de l’eau impropre à la consommation qu’elles utilisent dans leurs foyers. «L’eau est totalement colorée. Elle ressemble plutôt à du jus de carotte. Elle est rougeâtre et n’est pas de qualité, et reste donc très nuisible pour la santé. Elle serait même dangereuse pour le linge. Cela reste notre principale préoccupation», se plaignent les habitants de la localité. Selon Djibril Mbengue, membre du Comité de veille et d’alerte, «la nappe phréatique de la zone est polluée par une forte teneur en fer». Pis, poursuit-il, «l’eau à un fort taux d’acidité». Du coup, «les populations ont du mal à la boire, de même que les animaux».
Ces habitants ont rappelé aux Ics «la convention historique qui les lie aux populations. Laquelle stipule qu’elles doivent fournir de l’eau gratuitement aux populations». A les en croire, «Darou Khoudoss est la seule localité qui a été déplacée sans indemnité parce que les Ics avaient promis aux populations de leur fournir de l’eau gratuitement, mais aussi de l’électricité». Ils ajoutent : «Tous ces villages autour de Darou Khoudoss formaient une agglomération qui était implantée dans l’actuel site minier. Donc, c’est l’exploitation des mines qui a fait qu’on a déplacé tous les villages. Et dans les principes de déplacement, il était convenu que les Ics devaient nous fournir de l’eau en quantité et en qualité». Malheureusement, s’offusquent-ils, «la décision n’a pas été respectée parce qu’il y a un manque criard d’eau dans la localité». D’ailleurs, renseigne M. Mbengue, «le président de la République a donné des instructions aux Ics pour fournir de l’eau en quantité et en qualité aux populations de Darou Khoudoss et environs». Les populations ont-elles aussi sollicité «la mise en œuvre d’un programme hydraulique dans leur zone qui est confrontée à toutes sortes de maladie à cause de la mauvaise qualité de l’eau». Outre la question de l’eau, les populations ont demandé un audit environnemental de la zone parce que, renseignent-elles, «tous les Codes environnementaux sont violés à Darou Khoudoss».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here