PARTAGER

Après Benno bokk yaakaar, les coalitions Ads/Garap/­Beneen baat bu bess et And suxali senegaal annoncent un recours devant le Conseil constitutionnel pour faire annuler le vote de Mbacké. «Dans 9 centres, soit 220 bureaux, il n’y a pas eu de vote. Donc 40% des inscrits n’ont pas pu voter», se désole Abdoulaye Niane, tête de liste d’Ads/Garap. Selon lui, cela est dû au fait qu’il n’y avait pas de matériel dans 5 bureaux de vote, mais aussi à cause des échauffourées dans 3 centres et qui ont conduit à la fermeture de certains bureaux. «Serigne Fallou Mbacké a demandé à un huissier de procéder à un constat des manquements. Il y a des acteurs qui ont été entendus et des constats faits par voie d’huissier», fait-il savoir. S’agissant des moyens de droit qui les poussent à demander un recours en annulation, ces deux coalitions ont mentionné «la violation de la Constitution en ses articles 3 et 4, la violation des engagements internationaux du Sénégal». Au total, soulignent Abdoulaye Niane et Serigne Fallou Mbacké, «il y a eu tout sauf liberté, transparence dans ce qui s’est passé à Touba», cognent-ils, soulignant que le Code électoral également a été violé dans son article 48. Ils doutent ainsi de la sincérité des acteurs dans ce processus électoral. «Le droit confirme que ce vote doit être annulé si on est en Etat de droit. La Commission électorale n’a pas pris en compte ce qui s’est passé dans le procès-verbal de la Commission départementale», regrettent-ils.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here