PARTAGER

Le maire de Saint-Louis, par ailleurs ministre du Développement communautaire, a pris hier la défense de Aliou Sall sur l’affaire du supposé versement d’un pot-de-vin dont il aurait été le bénéficiaire dans le cadre de la concession de contrats pétroliers au Sénégal. Mansour Faye s’est confié à la presse en marge d’une visite qu’il a rendue aux blessés de l’accident qui a fait 13 morts hier lundi à Saint-Louis .

«Il n’y a pas de quoi fouetter un chat, c’est une affaire montée de toute pièce», a en effet déclaré avec force le maire de Saint-Louis qui considère que tous les intérêts du Sénégal ont été préservés dans cette affaire. Pour lui, «ceux qui s’agitent autour de cette affaire sont des ennemis du Sénégal». Mansour Faye rappelle que l’exploitation des blocs gaziers découverts dans nos eaux ne se fera qu’en 2022 et que les revenus reviendront aux Sénégal et aux Sénégalais.
Dans la foulée, il se pose d’ailleurs la question de savoir si au Sénégal il est interdit à un Sénégalais, fut-il le frère du président de la République, de jouer les bons offices dans une affaire privée. «Peut-on interdire à un Sénégalais de jouer des bons offices ?», s’interroge-t-il.
Poursuivant sa plaidoiries, le ministre du Développement communautaire, «toutes griffes dehors», souligne que «tous ceux qui parlent de cette affaire et qui s’agitent ne le font que pour de la politique», alors que pour lui les urgences sont ailleurs. Le beau-frère du chef de l’Etat donne d’ailleurs l’exemple de l’activité qu’il menait à l’hôpital de Saint-Louis où il était au chevet des accidentés de la route et où il a été saisi de beaucoup de problèmes liés à la nécessité de relever le plateau technique qui n’est pas des meilleurs. Il déclare sur ce point que «les urgences sont ailleurs. Elles sont dans les régions comme Matam et dans le Walo où on doit apporter des solutions aux problèmes des Sénégalais au lieu de s’occuper de détails».
Il y a quelques jours, dans un reportage de la Bbc sur ce qui pourrait être appelé l’affaire Frank Timis-Aliou Sall, le frère du Président Macky Sall est accusé d’avoir touché un versement de 250 mille dollars lors de la rétrocession des blocs pétroliers par Frank Timis à British petroleum. Une somme qui aurait été versée à la société Agritrans, fondée par Aliou Sall, mais gérée par son oncle Abdoulaye Thimbo. Depuis, c’est devenu une affaire nationale sur laquelle beaucoup de personnalités continuent de donner leur opinion.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here