PARTAGER

Le front Dog bummi gacce n’a pu voir «Washington». Babacar Diop et 6 autres opposants ont été arrêtés hier et acheminés au Commissariat central de Dakar.

Le décret Ousmane Ngom interdisant les manifestations au centre-ville de Dakar a encore frappé hier. La marche du front Dog bummi gacce vers le ministère de l’Intérieur a été dispersée. Babacar Diop, Pr Malick Ndiaye et 5 autres manifestants ont été arrêtés par les Forces de l’ordre devant une barrière établie à hauteur de l’immeuble Maginot. Ils ont été acheminés manu militari au Commissariat central de Dakar. Une arrestation qui a mis fin à leur ardeur et la volonté d’exprimer leur mécontentement contre le régime en place. Toutes les dispositions ont en effet été prises par le préfet de Dakar pour annihiler les velléités de rassemblement de ces jeunes de l’opposition devant la Place Washington. Les voies qui y mènent ont toutes été bloquées, seuls les flics avaient la possibilité de circuler librement. L’accès était complétement refusé aux personnes qui voulaient passer par ces axes. Les quelques personnes qui sont autorisées à franchir les barrières devaient montrer patte blanche. Après l’arrestation de Babacar Diop et camarades, le calme est revenu et le préfet de Dakar, Alioune Badara Samb, a même fait un petit tour pour faire la revue du dispositif mis en place. Seuls les automobilistes et autres passants circulaient difficilement au centre-ville. La «bunkérisation» des voies menant au ministère de l’Intérieur a paralysé la circulation, créant des embouteillages monstres.
Jeudi, le front avait annoncé que l’arrêté de l’autorité préfectorale «n’a aucun fondement légal, car attentatoire à la liberté de manifestation, un droit consacré par la Constitution de notre pays». Avant d’avertir : «Nous n’entendons aucunement nous conformer à un arrêté qui bafoue nos droits constitutionnels. Le front Dog bummi gacce maintient son rassemblement prévu ce vendredi à la Place Washington. Il appelle toutes les forces vives de la Nation à y prendre part massivement pour célébrer la dignité et la démocratie, et en même temps freiner les dérives dictatoriales du régime de Macky Sall.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here