PARTAGER

Le 3 avril prochain risque d’être chaud dans la commune de Cherif Lô avec le démarrage d’un lotissement de 4600 parcelles. Les populations de Ndité, Mbodjène, Ndia, Ndian­da­khoum, Mbampana, Keur Yoro et Keur Matar qui étaient, hier, dans les rues pour dénoncer ce lotissement, sont très remontées contre leur maire, Ousmane Sarr et le sous-préfet de Pambal, Ibrahima Baïla Ba. Selon leur porte-parole, El Hadji Bassirou Diakhaté, «il y a quelques jours, l’autorité administrative a convoqué les notables pour leur signifier, sur un ton menaçant, qu’il va conduire contre vents et marées le lotissement initié par le maire de Chérif Lô, Ousmane Sarr.  Alors, il a fixé le démarrage le 3 avril prochain». Or, indique le porte-parole des populations, «ce lotissement de 4600 parcelles annoncées est prévu sur des terres arables où l’écrasante majorité des populations de ces villages cultive pour nourrir leurs familles. En sabordant notre source de vie, le sous-préfet et le maire veulent attenter à nos vies en servant d’autres intérêts. C’est pourquoi, nous disons clairement qu’ils marcheront sur nos cadavres avant de nous spolier nos terres», a-t-il lancé devant une foule excitée. Pour lui, «ce rassemblement est un message lancé au chef de l’Etat, Macky Sall, pour lui signifier que c’est sous le magistère de Abdoulaye Wade que 7000 hectares ont été amputés de l’ex-communauté rurale de Chérif Lô dans le cadre de l’extension de la ville de Tivaouane avec des conséquences fâcheuses pour les paysans. Cette fois-ci, nous ne serons pas pris de court, car, nous ferons face à ces deux autorités qui veulent nous priver de nos champs», a laissé entendre El Hadji Bassirou Diakhaté.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here