PARTAGER

L’accueil qui lui a été réservé à l’aéroport Blaise Diagne en début d’après-midi d’hier présageait d’un cachet populaire. Abdoulaye Wade déclare d’abord être «ému d’atterrir à (son) aéroport». Celui-là qu’il avait commencé, mais concrétisé par Macky Sall. Dans son cortège, il y avait des responsables de son parti comme Oumar Sarr, mais aussi d’autres opposants qui ont rallié Idrissa Seck dont Mamdou Diop Decroix et Malick Gakou. C’est donc une foule énorme qui a accueilli hier, peu avant 18 heures, l’ancien président de la République. De l’entrée à la sortie de la ville, le «Pape du Sopi» a défilé sur un boulevard Maurice Guèye dans une effervescence extraordinaire. Klaxons des deux roues qui ont ouvert le cortège, une file d’une cinquantaine de voitures et des militants déchaînés ont escorté Me Wade qui a affiché une mine radieuse. Point de discours, mais la démonstration a suffi pour montrer que le «vieux» reste toujours dans le cœur des Rufisquois qui l’ont escorté jusqu’à sa sortie de Rufisque.

Omar Guèye et ses militants  noyés par la vague 
Alors que sa caravane avait pris fin plus d’une heure avant l’arrivée de Abdoulaye Wade, le coordonnateur départemental de Benno bokk yaakaar a voulu jouer les trouble-fêtes. Omar Guèye n’a rien trouvé de mieux à faire que de garer son cortège sur la Route nationale. Les bons offices du préfet et du commissaire de police, venus demander au ministre de la Pêche de libérer la voie, ont été déclinés par ce dernier qui a affirmé être en campagne. Un appel téléphonique, sûrement venu d’en haut, a finalement dissuadé M. Guèye dans sa tentative qui exposait à des risques de tension. Ils ont finalement cédé la route pour s’entasser (militants et service de sécurité) le long de la Nationale à hauteur de la gendarmerie, improvisant même le  port de brassards rouges pour accueillir Me Wade. Une coloration imperceptible puisqu’ils ont été littéralement noyés par la vague de militants dont les cris de «Gorgui ! Gorgui !» ont même étouffé, au passage du cortège de l’ancien Président, les sonorités diffusées par le matériel de la caravane du ministre de la Pêche.

Pikine, Guédiawaye…
Les populations de la banlieue ont longé le trajet de Wade. Malgré le dispositif sécuritaire à Bountou Pikine, les militants du Pds, des karimistes notamment, et des badauds y attendaient le Secrétaire général du Pds. C’est une foule immense qui l’accompagne de Poste Thiaroye au Rond-point Cambérène créant un embouteillage monstre. A l’étape de Pikine, c’est Mme Awa Niang, responsable de l’Apr, et son cortège qui ont failli provoquer un incident en voulant emprunter la route de Bountou Pikine. Mais les éléments de la gendarmerie sont vite intervenus pour parer à toute violence. Elle sera éconduite très vite, alors que son camarade de parti, Abdou Karim Sall, a été, à son tour, interdit de stationner au même endroit. Le pire a ainsi été évité de justesse. A 19h 30, le cortège de Wade se signale et les militants resserrent les rangs. Du haut de son véhicule, le libéral en chef fait un signe du V. 5 minutes après, il quitte Bountou Pikine pour Cambérène laissant derrière lui une foule qui jubile encore. Direction : la permanence Oumar Lamine Badji où l’attendaient ses militants.
latifmansaray@lequotidien.sn
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here