PARTAGER

Noo lank a marché hier sous une bonne escorte policière. S’il est vrai que ses rangs ont encore grossi de la Place de la Nation à la Rts, il reste que les leaders de l’opposition ont brillé par leur absence, préférant se faire représenter par leurs lieutenants.

La marche de protestation contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna et Cie s’est déroulée hier sous l’œil vigilant des Forces de l’ordre. Un important dispositif sécuritaire a été mis en place de la Place de la Nation au rond-point de la Rts. Le vent frais semblait décourager les citoyens. Mais sous des haut-parleurs qui distillaient des sonorités révolutionnaires de Tiken Jah Fakoly, les leaders du collectif Noo lank invitaient les populations à prendre part à la marche. «Sortez de vos maisons ! Venez participer à la marche ! Ce combat est le vôtre. Vous ne devez pas accepter qu’on augmente le prix de l’électricité», criait Fou Malade. Par moments, les manifestants entonnaient des «Courant bi dafa cher, Noo lank dou niou ko fay (nous refusons de payer).» Tantôt ils scandaient : «Libérez Guy Marius, libérez Ousmane Seck, libérez Ousmane Sarr.» La particularité de cette manifestation a été sans doute l’implication des politiques et des syndicalistes. «Nous avons dans notre pays beaucoup de soleil et de vent. Pourquoi ne pas développer l’éolien», s’interroge le syndicaliste Goudiaby de Dakar dem dikk. De l’avis du vieux Samb, Macky Sall et son gouvernement ont «vendu aux puissances coloniales notre pétrole et notre gaz».

Barth’ dénonce des «dealers de l’opposition complices de Macky Sall»
Vers 16h 45mn, sous une bonne escorte policière, la marche a démarré malgré le public clairsemé qui se trouvait devant l’ex-Place de l’Obélisque. Mais au fur et à mesure que l’on progressait vers le point de chute, les rangs grossissaient. Les leaders des partis politiques étaient pourtant très attendus après leur rencontre avec Noo lank. Seulement hier, seuls leurs représentants étaient visibles. Au nom de Khalifa Sall, il y avait Cheikh Guèye et Barthélemy Dias, alors que Pastef de Ousmane Sonko a envoyé aussi certains de ses responsables. Difficile de dire que le Pds a été fortement représenté, en dépit de l’audience que Wade a accordée à Fadel Barro et Cie. Même si, semble-t-il, Mme Yacine Fall et d’autres ont été présentés comme émissaires du Front de résistance nationale (Frn). Et cette absence des leaders n’a pas plu au maire de Mermoz Sacré-Cœur. Après avoir tiré sur Macky Sall et son régime, Barthélemy Dias s’est tourné vers ses camarades de l’opposition. «Je l’avais dit : Ce que Macky Sall est en train de faire souffrir au Peuple sénégalais, il le fait avec la complicité de certains dealers de l’opposition. Et je pèse bien mes mots. Je ne citerai aucun nom, mais ils se reconnaîtront. C’est l’opposition qui le laisse faire.» Babacar Diop, quant à lui, prévient qu’il n’y aura pas paix sociale tant que Guy Marius Sagna et Cie resteront en prison. «La prochaine marche, nous irons ouvrir les portes de la prison pour les libérer», a-t-il averti.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here