PARTAGER

Ce ne sera pas une visite à un prisonnier. Mais Noo lank, faute de voir Guy Marius Sagna, veut bien que celui-ci l’entende quand le cortège passera devant le Camp pénal.

Avec ou sans autorisation, Noo lank entend manifester aujour­d’hui comme il l’avait annoncé. Mais ledit collectif, qui a affirmé dans la matinée d’hier n’avoir pas encore reçu une réponse du préfet, soupçonne déjà une volonté de «torpiller» sa marche de cette après-midi. Le co-coordonnateur de Noo lank, Aliou Sané, indique pourtant que leur structure s’est «pliée aux exigences relatives au préalable à cette manifestation». Lors de cette conférence de presse, il a réaffirmé leur détermination à combattre la hausse du prix de l’électricité et exiger la libération de Guy Marius Sagna. «Rien ne va s’opposer à notre marche», a insisté M. Sané. Et il ne cache pas ses inquiétudes. «Le plus bizarre est que l’autorité a convoqué plus d’une personne alors qu’une seule était d’habitude entendue pour les formalités administratives. Mais ils ont commencé à questionner nos camarades sur leur filiation. Ces derniers étaient là-bas de 10h à 17h. Pensant qu’ils allaient rentrer, ces membres de Noo lank ont été priés d’attendre un émissaire venant du ministère de l’Intérieur. C’est inédit comme procédure», a fustigé Aliou Sané. Il demande à l’autorité d’être «à la hauteur» et «d’encadrer la marche ».
L’itinéraire de la marche est maintenu, ce sera de l’échangeur de la Foire au rond-point Liberté 6 en passant par le Camp pénal. C’est cette étape qui est la plus déterminante pour les manifestants. «Le moment fort de la marche sera l’étape du Camp pénal où un concert de cris de soutien sera adressé à Guy Marius Sagna pour lui montrer que le Peuple sénégalais ne le laisse pas tomber», a déclaré Assane Sarr, un des porte-parole. Pour Noo lank, cela fait 88 jours que Guy Marius Sagna est «kidnappé et arbitrairement détenu par le régime liberticide de Macky Sall à la prison de Camp pénal, dans le secteur réservé aux présumés terroristes et aux prisonniers dangereux», dénoncent les camarades de Aliou Sané. «Son seul crime est d’avoir dit devant le palais de la République que les Sénégalais ne peuvent pas accepter la décision inique d’augmenter les prix de l’électricité avec 8 autres Sénégalais qui ont recouvré la liberté», ajoutent-ils.
Noo lank invite les Sénégalais à venir massivement participer à la marche au cours de laquelle il entend dénoncer aussi le prix de l’eau qui «ne cesse d’augmenter malgré le passage de la Sde à Sen Eau», mais également la «hausse dangereuse des prix des denrées de première nécessité». Le coordonnateur de Y’en a marre de poursuivre : «Le régime de Macky Sall veut laisser à l’opinion nationale et internationale, et surtout à la postérité, l’image d’un régime qui emprisonne sa jeunesse.» Noo lank qui se définit comme «un cri de guerre contre l’arbitraire» de ce régime prévient le président de la République. «Si Macky Sall veut semer le chaos dans le pays, qu’il sache que ni lui ni les siens ne seront épargnés par la situation que lui-même aura créée. Quand la force et l’arbitraire remplacent la loi, la nature reprend ses droits», martèle le collectif.
Aliou Sané a par ailleurs commenté la sortie du père de Guy Marius Sagna, mardi, sur la Rfm. «Cela traduit les larmes d’amertume d’un père qui a le soutien de tous les pères de famille et de tout un Peuple», a-t-il assuré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here