PARTAGER

Mansour Sy Djamil, député non-inscrit : «L’unité de l’opposition est une nécessité pour faire partir Macky Sall»
«Nous sommes des démocrates qui veulent un président de la République élu sur des bases claires, transparentes et justes. Nous sommes venus ici pour poser la première brique de la constitution d’un rapport de forces qui nous permettra d’avoir un Président que tout le Sénégal va accompagner. Pour la Présidentielle de 2019, on est en train de discuter sur la manière d’y participer. De toute façon, l’unité de l’opposition est une nécessité pour faire partir Macky Sall.»

Mamour Cissé, leader du Psd/Jant bi : «Imposer cette logique au pouvoir tous les mois»
«Nous sommes venus aujourd’hui à cette marche pour extérioriser la totalité des états d’âme que vivent les populations et particulièrement aussi les partis politiques. Aujourd’hui, les libertés sont confisquées. Nous ne sommes pas contre la reddition des comptes, mais il y a deux poids deux mesures. L’affaire du Prodac est un point extrêmement sérieux et personne n’est inquiété par la justice. Pourtant, Khalifa Sall est dans les liens de la détention pour 1,8 milliard. Pour Karim Wade, on dit qu’il ne doit pas participer à la Présidentielle alors que nous sommes à 6 mois de l’élection. Nous devons laisser le choix au Peuple sénégalais d’apprécier et de dire qui doit le représenter. Cette marche est le premier jalon, nous allons tous les mois imposer cette logique au pouvoir.»

Déthié Fall, député Rewmi : «Cette mobilisation montre que les populations ont tourné le dos à Macky»
«Nous sommes face à un régime finissant, qui cherche par tous les moyens à écarter des candidats potentiels à la Présidentielle. C’est le cas avec Khalifa Ababacar Sall et Karim Meïssa Wade. La forte mobilisation qu’on a notée aujourd’hui montre à suffisance que les populations ont tourné le dos au Président Macky Sall. Elles se sentent trahies, déçues… Ce président de la République ne peut plus assurer le minimum, en l’occurrence l’approvisionnement suffisant en eau. Les combats pour la restauration de la démocratie vont se poursuivre. On donne à Macky la possibilité de préparer son départ dans le calme et la sérénité. Pour cela, il n’a qu’à organiser des élections transparentes et laisser aux populations choisir leur Président.»

Oumar Sarr, secrétaire général adjoint du Pds : «Le lancement pour le départ de Macky Sall»
«Il y a eu une très forte mobilisation des populations, surtout chez les jeunes et les femmes. Le Peuple a montré sa détermination à en découdre avec le régime. Nous voulons une élection présidentielle transparente, la libération de Khalifa Ababacar Sall et la reconnaissance de l’inscription de Karim Wade sur les listes électorales. Nous avons d’autres revendications comme la fourniture d’eau, l’école, la santé… Nous pensons que c’est un lancement pour le départ de Macky Sall. Nous allons continuer à mobiliser pour cela.»

Bamba Fall, maire de la Médina : «Nous demandons la libération de Khalifa Sall dès mercredi»
«On participe à cette marche pour le compte de Khalifa Sall et de la démocratie. Nous remarquons ces derniers temps un recul démocratique, la violation des droits et libertés des personnes. Nous demandons la libération pure et simple de Khalifa Babacar Sall dès mercredi, que Karim Wade puisse rentrer au Sénégal sans condition et qu’il soit candidat. On ne veut pas du parrainage.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here