PARTAGER
Abdoulayee Diouf Sarr, ministre de la Gouvernance locale...

La direction générale de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public (Agetip) s’est engagée à «déposer», dans deux semaines, le concept du marché aux fruits moderne avec toute la documentation y afférente, a appris l’Agence de presse sénégalaise (Aps). L’annonce a été faite hier par le ministre de la Gouvernance locale, du développement et de l’aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, au terme d’une visite au marché Syndicat de Pikine.
Lors de l’inauguration la semaine dernière du stade Alas­sane Djigo, rappellent nos con­frères, le Président Macky Sall avait promis de doter la ville de Pikine d’«un marché aux fruits moderne», en remplacement de l’actuel centre commercial de produits fruitiers, communément appelé Syndicat.
Au lendemain de cette déclaration, le ministre de la Gouver­nan­ce locale avait demandé à l’Agetip de descendre sur le terrain pour faire la situation technique et proposer un concept de construction qui sera présenté au chef de l’Etat.
Ce mardi, il a annoncé que «l’Agetip a promis de ‘’déposer’’ dans deux semaines le concept avec l’ensemble de la documentation du projet qui permettra au chef de l’Etat de le valider pour que la construction puisse démarrer dans de meilleures conditions». Selon lui, «ce marché est une institution connue de tous et il se situe dans la deuxième grande ville de Dakar qui mérite d’avoir un marché qui soit dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité».
De son côté, le directeur général de l’Agetip, El Hadji Malick Gaye, a assuré que son équipe a déjà fait «un relevé détaillé du site qui s’étend sur un hectare». «Le site à la particularité d’être inondable, les installations électriques sont anarchiques et les voix ne sont pas dégagées», a-t-il expliqué, avant d’ajouter que l’objectif principal est d’augmenter la capacité d’accueil du marché.
Il a souligné que le «site sera aménagé sur deux niveaux pour tenir compte de toute l’activité qui se développe et pour développer d’autres activités commerciales sur le mar­ché». «Nous allons insister sur les aspects sécurité, circulation et incendie. Nous avons terminé la première phase des études qui est l’état des lieux. Nous allons attaquer les aspects architecturaux pour faire de ce marché celui de l’émergence», a-t-il dit.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here