PARTAGER

Les cas de Covid-19 issus de la transmission communautaire se sont multipliés durant ces derniers jours à Touba. Ils ont été recensés, pour la plupart, au marché Ocass. C’est ainsi que, d’après des sources proches du Khalife général des mourides, ce haut lieu d’échanges de la cité de Bamba est fermé pour trois jours. Sa réouverture se fera uniquement pour les denrées.

«Le marché Ocass de Touba pourrait être fermé dès demain matin (aujourd’hui).» L’annonce a été faite hier par le gouverneur de la région de Diourbel. Eh bien, cette mesure est devenue effective ce mardi. Elle va durer trois jours, d’après des sources proches du Khalife général des mourides.
Auparavant, l’autorité administrative indiquait que la décision de fermeture a pour but de permettre aux agents du Service d’hygiène d’assurer la désinfection de ce haut lieu d’échanges de la capitale du mouridisme.
«C’est une mesure très forte qu’il faut prendre. Sa fermeture est indispensable», avait dit le gouverneur de la région de Diourbel Gorgui Mbaye. A l’en croire, les commerçants et les autres usagers du marché doivent rester chez eux pendant la désinfection, qu’ils regagneront lors de sa réouverture. Pour M. Mbaye, les commerçants se sont mis d’accord avec les autorités administratives sur la fermeture du marché.
C’est ainsi que le préfet du département de Mbacké a convoqué les délégués du marché à une réunion. Et, souligne-t-il, que ces derniers sont favorables à la mesure. «Nous ne les avons pas mis devant le fait accompli», a-t-il souligné.
Abordant la question relative à l’arrêt du transport sur l’axe Touba-Mbacké, l’autorité administrative a fait remarquer que «tout dépend de l’évolution de la maladie. S’il y a un recul net, ce n’est pas la peine de restreindre la mobilité. Mais si nous constatons que les choses empirent, on va forcément se limiter aux commerces essentiels». Sur ce, poursuit-il, «la rigueur sera également de mise pour le respect des mesures prises pour le secteur des transports pour éviter toute surcharge de passagers avant d’ajouter qu’ils veilleront à ce que la moitié du chargement soit respectée et que les gens disposent de masques. C’est désormais une obligation», insiste-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here