PARTAGER

Sans bruit, mais non sans efficacité, l’épouse du chef de l’Etat contribue à sa manière à huiler les relations avec les pays voisins. Cela a été le cas samedi dernier avec la réception offerte au Palais aux Premières dames de la Mauritanie, du Mali et du Niger.

Mme Marième Faye Sall veut participer à sa manière à la décrispation des relations entre le Sénégal et ses voisins, en particulier la Mauritanie. C’est sans doute le sens qu’il faut donner à la réception organisée le samedi dernier au palais de la République, en l’honneur de ses homologues Pre­mières dames de la République islamique de Mauritanie, du Mali et du Niger. Ladite réception a vu également la présence d’environ 300 convives, essentiellement des femmes, des différentes couches de la société sénégalaise.
Il faut dire que si la réception de cette année a enregistré la présence d’hôtes étrangères de marque, l’épouse du Président Macky Sall n’en est pour autant pas à son coup d’essai. Depuis quelques années, Mme Marième Faye Sall a pris l’habitude d’inviter au Palais, à l’occasion de la nouvelle année, des personnalités, en majorité féminines, issues de différentes couches de la société sénégalaise. C’est ainsi qu’ont eu à prendre part à ces agapes des ministres et épouses de ministres, des artistes, des comédiens, ou même des citoyennes ordinaires. Cela a toujours été l’occasion d’échanges bien souvent fructueux.
Ainsi l’année dernière, des té­moins se rappellent que des épouses de diplomates accrédités à Dakar avaient profité de la réception pour présenter chacune des plats de son pays, ce qui a constitué pour beaucoup une très belle découverte.
Pour cette année, les hôtes de Marième Faye Sall ont passé une belle soirée, agrémentée par la musique et les animations de Youssou Ndour et de Pape Ndiaye Thiopett, ainsi que par la présentation de produits artisanaux sénégalais, et par un défilé de mode de quatre stylistes sénégalaises, à l’image de Thiané Ndiaye Jour J, Binta Khouma, Nadoura, ainsi que la fille de Diouma Dieng Diakhaté qui semble bien partie pour prendre la relève de sa mère. En plus, l’Institut de technologie alimentaire en a profité pour présenter différents plats obtenus à partir des productions agricoles du terroir.
Au moment où leurs maris s’emploient, sous les feux de projecteurs, à éteindre tous les foyers de tension qui risqueraient d’embraser nos différents pays, Marième Faye Sall et ses homologues participent aussi à leur manière, faite de discrétion, à un rapprochement indispensable au développement des relations entre ressortissants d’une seule région.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here