PARTAGER

La capitale du Sud a été le cadre ce lundi d’un atelier régional de restitution et de validation des résultats du Diagnostic d’attractivité territoriale de la Casamance. Une démarche pionnière au Sénégal portée par l’Entente interdépartementale de Ziguinchor en partenariat avec la région du Grand-est (France). Des partenaires qui se sont engagés dans la conception et la mise en œuvre d’une démarche marketing territorial en Casamance ; et ce, dans le cadre de programmes soutenus par le Fonds conjoint franco-sénégalais.

L’Entente interdépartementale de Ziguinchor (Conseils départementaux d’Oussouye, Bignona, Ziguinchor) et la région Grand-est (France), appuyées par l’association française Grand-est solidarités et coopérations pour le développement (Gescod), se sont engagées depuis 2016 dans la construction d’une stratégie d’attractivité de la région Casamance, incarnée par une marque territoriale «Casa­mance» partagée. Une marque qui visera à matérialiser l’image d’un territoire tout en soulignant sa singularité, améliorant ainsi son potentiel d’attractivité. Un projet inédit qui a reçu le soutien de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (Aspt). Et c’est dans cette optique qu’un diagnostic de l’attractivité de la Casamance a été réalisé d’août 2019 à janvier 2020 dans les 9 départements de la Casamance naturelle, pour mieux connaitre et mieux promouvoir le territoire Casamance. Un diagnostic mené par un binôme franco-sénégalais avec l’appui technique de Gescod et des agences régionales de développement (Ard) de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda. Ce qui a permis de mettre en valeur les atouts indéniables de l’ensemble de la Casamance en matière d’attractivité (identité forte, paysages magnifiques, authenticité préservée, qualité des productions locales…), et de souligner les obstacles à lever pour une meilleure mise en valeur de ce potentiel.
«Ce projet est très ambitieux pour le développement de la Casamance ; et il y a une adhésion totale de tous les acteurs publics comme privés. C’est dire que tout le monde a bien réagi et adhéré», a soutenu Seyni Diatta, président du Conseil départemental d’Oussouye et président du comité de pilotage du projet. Ainsi après la 1ère phase sanctionnée par la restitution et validation des résultats du Diagnostic d’attractivité de la Casamance, l’année 2020 verra, de l’avis des partenaires, le processus de construction de la marque territoriale «Casa­mance» se poursuivre, avec un nouveau projet visant la mise en place d’une gouvernance partagée, la validation d’un plan de financement et la confection d’une stratégie et d’une signalétique de marque. «Nous avons un projet dont le financement est déjà bouclé et dont le lancement est prévu fin février début mars 2020 et qui sera le début de concrétisation de nos vœux ; à savoir le lancement de la Marque Casamance en 2021», a indiqué Seyni Diatta.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here