PARTAGER

Le sélectionneur du Maroc a évoqué la rencontre face à la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui. Pour Hervé Renard qui a gagné la Can avec les Eléphants, ce match est «particulier» pour lui.

Après leur précieuse victoire enregistrée dimanche dernier contre la Namibie, les Lions de l’Atlas s’apprêtent à retrouver ce vendredi l’autre équipe favorite de ce groupe D, la Côte d’Ivoire, dans le cadre de la 2e journée de la phase de poules de la Can 2019.
Une rencontre particulière pour le sélectionneur national Hervé Renard, qui a gagné la Can en 2015 avec les Eléphants. «La Côte d’Ivoire ne fait pas le déplacement pour faire de la figuration. Les Eléphants ont du caractère et un excellent attaquant, Nicolas Pépé, sans doute un des meilleurs d’Europe. Retrouver la Côte d’Ivoire, pour moi, c’est évidement particulier. J’ai vécu des choses fantastiques dans ce pays magnifique. J’aurai un pincement au cœur, mais je suis là pour défendre les couleurs du Maroc», explique le double champion d’Afrique.

Renard craint l’attaque des Ivoiriens
Pour lui, c’est «un match plus que difficile contre une des meilleures équipes en Afrique». Interrogé au sujet des deux récentes et significatives victoires du Maroc contre les Ivoiriens (Can 2017 puis éliminatoires du Mondial 2018), il estime que «le passé aujourd’hui a peu d’importance». Il explique toutefois qu’il faut «se focaliser sur demain mais ce n’est qu’un match de groupe. L’objectif c’est d’aller le plus loin dans la compétition».
Renard nourrit également des craintes au sujet de cette équipe ivoirienne de talent. «La Côte d’Ivoire a été maître de son jeu et n’a pas appuyé pour gagner contre l’Afrique du Sud (1-0, lundi soir). C’est une des qualités des Eléphants qui gèrent le temps et la compétition», affirme Renard. Il trouve d’ailleurs que Ibrahim Kamara, actuel sélectionneur ivoirien qui a été son adjoint, est quelqu’un qui «a du caractère et organise bien son équipe».
Concernant son équipe, le technicien français a été interrogé au sujet de l’absence de Khalid Boutaïb, l’avant-centre des Lions blessé au genou, avant-hier lors d’un entraînement. «C’est toujours ennuyeux de ne pas posséder tous ses joueurs, mais il faut faire avec. On espère qu’il y aura beaucoup de matchs, donc on a besoin de tout le monde. Un entraîneur ne peut pas dissocier les joueurs. Youssef En-Nesyri a démarré contre la Namibie donc on verra demain», a expliqué Renard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here