PARTAGER

Le royaume chérifien vient de s’illustrer dans le domaine de la paléontologie avec une nouvelle découverte scientifique réalisée par l’équipe internationale dirigée par Jean-Jacques Hublin (Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste de Leipzig) et le Pr Abdelouahed Ben-Ncer de l’Institut national d’Archéologie et du patrimoine de Rabat. Cette équipe de chercheurs vient en effet de découvrir à Jebel Irhoud (une localité située à 100 km à l’ouest de Marrakech) «des restes qui pourraient appartenir aux plus anciens ‘’Homo Sapiens’’». Ce qui pousse le site lecono­miste.com à soutenir que le Maroc «est bel et bien un lieu qui n’en finit pas de dévoiler des secrets sur l’origine de l’Homme».
Cette nouvelle performance scientifique fait, renseigne-t-on, reculer les origines de notre espèce de 100 000 ans. Ce qui veut dire que «le plus ancien représentant de l’homme actuel, aurait vécu il y a 350 000 ans au Maroc !, selon les scientifiques dont la découverte est publiée dans la revue Nature».
Les premiers ossements humains reconnus sans conteste datant, jusque-là, de moins de 200 000 ans. Ils avaient été retrouvés en Afrique de l’Est (Ethiopie), les chercheurs ne se hasardent pas du tout «à dire que le Maroc est le berceau de l’humanité».
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here