PARTAGER

Du 31 décembre au 1er janvier 2020 se déroulera le Festival «niaxamalaxu (griotisme) à Waoundé, une ville située dans la région de Matam, au nord du pays. A l’initiative des jeunes griots de la ville, cet évènement culturel constituera une vitrine pour montrer au public les richesses culturelles de cette entité de la communauté soninké, mais aussi un hommage sera rendu au chef de village, Bassirou Bounda Soumaré, et également aux anciens. A cet effet, l’histoire sera revisitée à travers une exposition. Des milliers d’invités en provenance de plusieurs localités de la contrée y sont attendus. Il s’agit de Bakel, Moudéry, Diawara, Dembacane, Hadoubere, Om­pou, Golmy, Yaféra, Toulel, Goumal, Arre, Hamady Ounaré, Bokidiawé, Nabadji Civol, Ourossogui, Ogo, Sinthiou Ba­mambé, Bokiladji, Yorouma, Diaguily. Des délégations viendront également de la Mauri­tanie voisine et de Dakar.
Président de l’Association des jeunes griots de Waoundé et de Goumal, Demba Aly Kanté revient sur le sens de l’évènement. Il dit : «Nous savons que notre culture n’a pas disparu. Mais en tant que jeunes, nous voulons aussi participer à sa vulgarisation à notre manière. C’est l’occasion pour nous de montrer ce que nos ancêtres étaient capables de faire sur le plan culturel.» En effet, quand on parle de «niaxamalaxu», c’est la grande famille griotte, composée de sous-familles comme les forgerons, les cordonniers et autres. Cette catégorie sociale a toujours joué un rôle de régulateur social au sein de la communauté soninké. Ils sont aussi chargés d’animer les cérémonies familiales. Le thè­me retenu pour cette première édition est «Le rôle et la place du niaxamalaxu dans la société». Le parrain est Bakary Biné Camara, responsable politique de l’Alliance pour la République (Apr) à Waoundé. La coordinatrice de Wagadu Vision Tv, Woury Fall Cissé, Nafy Togola et Dédé Soumaré ont été également choisies comme marraines. Et le budget n’étant toujours pas bouclé, les organisateurs en appellent au soutien des autorités et des bonnes volontés pour la réussite du festival. Après 2020, Demba Aly Kanté et son équipe envisagent de perpétuer ce festival en le mettant dans l’agenda culturel de Waoundé.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here