PARTAGER

Après le scrutin du 30 juillet, l’heure est aux règlements de comptes. Des jeunes de Thian­cone Boguel, dans la commune d’Ogo, ont été arrêtés hier et placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie d’Ouros­sogui suite à une plainte du maire. «Ils ont attaqué ma famille et frappé mère, une septuagénaire, à coups de gourdin», rapporte Amadou Abou Diallo. Il se dit que ces jeunes pro-Khalifa Sall jubilaient dans la soirée du scrutin du 30 juillet pour le peu de voix qu’ils ont grignotées dans leur localité. A peine qu’ils sont placés en garde à vue, leurs camarades de parti font bloc pour demander leur libération. Youssouph Mbow met tout dans le compte de l’adversité politique. Responsable régional d’Initiative2017, il relève que l’affaire à un «soubassement purement politique». «Lors de la campagne, ils avaient organisé eux-mêmes un meeting au village de Thiancone Boguel chez le maire où ils ont échappé de peu à des affrontements avec les jeunes de Benno bokk yaakaar. Ces jeunes conduits par Mamadou Abou Diallo ont tout simplement voulu montrer que Thiancone n’appartient à personne, que la jeunesse de la localité a tourné le dos au maire. En portant plainte contre ces 5 jeunes, le maire veut faire dans l’intimidation. Nous laisserons la justice faire son travail, mais nous n’allons pas dormir sous nos lauriers», avertit M. Mbow.
Le maire d’Ogo, lui, se désole que Youssouph Mbow veuille «faire de la récupération». Il rappelle que ces jeunes avaient même sorti un titre musical il y a de cela 6 mois dans lequel ils proféraient des insanités à son égard.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here