PARTAGER

A Hamady Ounaré, la journée du lundi a été longue et tendue. Un douanier a été blessé lors d’une course-poursuite avec de présumés contrebandiers.

Après Thiemping, il y a quelques jours, des Gabelous ont été pris à partie par des civils qui seraient des contrebandiers. Lors d’une opération de contrôle de présumés produits contrebandiers, les nerfs se sont chauffés lundi à Hamady Ounaré, situé dans le département de Kanel, lors de la poursuite d’une charrette remplie de produits supposés issus de la fraude.  Il a fallu l‘intervention de la gendarmerie de Waoundé pour éviter une expédition punitive des populations, qui ont blessé légèrement un douanier durant cette opération. Une personne est en garde à vue.
Cette scène rappelle ce qui s’est passé à Thiemping lors d’une opération nocturne de la douane ; qui est mal vue dans cette zone. Ce jour-là, certains habitants ont failli en venir aux mains avec les Gabelous. Durant la confusion, un douanier a été blessé. Le procureur de Matam, qui s’est autosaisi du dossier, a ouvert une information judicaire, qui a provoqué le placement en garde à vue du chef de village de Thiemping et du notable Sada Anne. Pourtant, une médiation du gouverneur de Matam avait réussi à vider ce contentieux provoqué par une mission de contrôle inopinée des Gabelous, qui remonte à mercredi dernier.  Alors que le calme revenait, le chef de village de Thiemping, Alhousseynou Sall, et le notable, Sada Anne, étaient dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ourossogui pour auditions.
Entendus sur le fond de l’affaire, ils ont été placés en garde à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ourossogui. Finalement, le procureur a classé l’affaire sans suite.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here