PARTAGER

Après leurs multiples sorties dans le département de Kanel émaillées d’incidents entre douaniers et populations, les soldats de l’économie ont réussi à mettre la main sur 50 kilogrammes de chanvre indien. Sur une période de deux semaines, lors des opérations entamées sur l’étendue de la région de Matam, ils ont mis la main sur 88 bidons d’huile, 54 sacs de sucre, 11 sacs de farine, du savon, du thé, des sacs de biscuits et beaucoup de médicaments contrefaits, révélant un courant de fraude et de contrebande dans cette partie frontalière avec la Mauritanie. Comme une réponse aux attaques dont leurs agents ont été victimes ces derniers jours dans cette partie du pays, la douane avance que le trafic est très dense dans la zone. En atteste cette saisie de produits contrebandiers.
Selon le nouveau commandant de la subdivision régionale de Matam, l’inspecteur Chérif Guèye qui a remplacé le commandant Tine appelé à d’autres fonctions, après les incidents notés dans le département de Kanel, la douane compte poursuivre sa mission. Maillon important de l’économie nationale, elle est déterminée à mettre fin au trafic de grande envergure mené par des fraudeurs chevronnés. Le commandant Guèye appelle ainsi les populations à plus de maturité et de patriotisme en refusant d’être instrumentalisées par les fraudeurs qui ne partagent pas avec elles les avantages qu’ils tirent de leur commerce illicite. Poursuivant, il évoque que la fraude réprimée est surtout celle de grande envergure dont les conséquences peuvent être néfastes pour l’économie sénégalaise. Cette fraude a été saisie grâce à la collaboration des populations que le nouveau commandant de la subdivision régionale des douanes de Matam appelle à plus de dialogue et d’échange au profit de tous.
Suite aux derniers incidents survenus dans le Kanel, la douane s’est mobilisée, regrettant ce qui s’est passé. Les soldats de l’économie ont affiché leur détermination à poursuivre leur mission ô combien importante pour l’économie nationale.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here