PARTAGER

L’édition 2017 de la Ziarra annuelle du marabout Thierno Mouhamadou Samassa s’est déroulée ce samedi au quartier Halwar de Matam. Face à la recrudescence de la violence verbale au Sénégal, le guide religieux de Matam a appelé au retour des valeurs. Sollicité lors de cet événement religieux à prier pour que le Président Macky Sall ait un second mandat, le marabout a différé sa réponse.

Les disciples de Thierno Samassa venus de partout du Sénégal ont eu droit à un cours magistral lors de la Ziarra du guide religieux de Matam. Déjà, à 72 heures de la célébration, la ville de Matam était plongée dans la ferveur et vivait au rythme de cet événement, qui pourtant ne se déroule que le temps d’une soirée. Arrivé sur les lieux peu avant 20h, Thierno Samassa, devant des fidèles venus de l’intérieur du pays, de la Gambie, de la Mauritanie et du Mali, a axé son discours sur le mensonge, la trahison et la foi. Comme à l’accoutumée, Thierno Samassa a appelé les musulmans à cultiver les qualités et les bonnes habitudes du prophète (Psl) et à prendre exemple sur lui. Selon Thierno Samassa, «la trahison exclut la confiance entre les individus, entraine l’anarchie dans la société et rend difficile toute vie sur terre». «Une société non organisée où rè­gnent la trahison et l’absence de confiance est vouée à disparaître», a-t-il dit.
Poursuivant ses propos, le guide religieux soutient que ces mauvaises habitudes sont souvent dues à l’égoïsme, l’ingratitude et conduisent au mensonge et à la trahison. «Ces mauvaises habitudes chez une personne sont source de destruction de soi et d’autrui. Car les personnes qui vivent ainsi ne sont motivées que par l’envie de détruire, de salir leur prochain», a-t-il prêché. D’après lui, «le mensonge est un vice méprisable qui est aujourd’hui très répandu et qu’il faudra éviter car il engendre des dégâts insoupçonnés». Thierno Samassa a aussi appelé les musulmans à implorer le pardon de Dieu et s’engager à nouveau de ne plus commettre des péchés et de suivre pour le restant de leur vie, les recommandations divines. Selon lui, «il ne faut jamais attendre le dernier souffle de sa vie pour implorer le pardon de Dieu. C’est peine perdue et c’est insensé pour un croyant». Aux émigrés, il les a invités également à préserver leur religion et leur dignité, même au-delà des frontières. Car, souligne-t-il, «un jour, ils reviendront au bercail et seront appelés à diriger les mosquées». Le marabout a appelé les fidèles à refuser de s’adonner aux vices de la vie. Les gens ont tendance à évoquer les mutations intervenues dans le monde créant un grand bouleversement et occasionnant le changement des mentalités, mais pour lui cet argumentaire est infondé. Selon le guide religieux, le monde n’a pas changé, ce sont les hommes qui ont changé et ont voulu changer le monde vers la mauvaise direction en laissant de côté les recommandations de Dieu et la sunnah du prophète Mohamed (Psl). Dans une société gagnée par la recherche et l’obtention du gain facile, Thierno Samassa a invité les musulmans à se contenter du minimum que Dieu leur a destiné. Invitant les fidèles à bannir les actes de méchanceté et de violence, Thierno Samassa les invite au culte du bien. D’après lui, «un bon musulman, c’est une bonne personne d’abord car l’on ne peut pas l’être sans être bon au préalable».

Thierno Samassa diffère sa réponse
Comme lors des grands événements religieux, le gouvernement a envoyé une forte délégation dirigée par Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Infrastructures et des transports terrestres. Présent à cet événement religieux, le député Farba Ngom, qui a pris la parole pour présenter la délégation gouvernementale, a profité de cette tribune pour solliciter des prières pour un 2ème mandat de Macky Sall. Abdoulaye Daouda Diallo, chef de la délégation à cette rencontre, a aussi terminé son allocution en sollicitant des prières pour un second mandat du Président Sall. Prenant la parole après ces sollicitations, Thierno Samassa a préféré différer sa réponse. Le marabout a répondu en ces termes : «Farba n’a fait que poser sa préoccupation. Néanmoins, nous ne répondrons pas momentanément. Per­met­tez-nous de ne pas vous répondre instantanément. S’il plaît à Dieu, nous allons nous réunir pour répondre à votre doléance.»
Par ailleurs, il faut noter que Abdoulaye Daouda Diallo, en sa qualité de chef de la délégation gouvernementale à cet événement religieux, a loué le rôle déterminant que le chef religieux a toujours joué dans la cohésion sociale. «Je vous apporte le salut du président de la République et l’expression de son amitié renouvelée», a-t-il déclaré. Selon M. Diallo, le Président Macky Sall salue l’exemplarité du marabout Thierno Samassa, qui est également un grand cultivateur par conséquent contributeur dans le plan Sénégal émergent. Parlant de la famine, qui sévit au Nord du pays, Abdoulaye Daouda Diallo a tenu à rassurer les populations. «Il (le Président) m’a chargé de vous dire que sur la menace de la famine qui sévit dans le Nord, qu’il est déjà informé et a organisé une réunion en ce sens pour venir en aide aux populations de Matam et Podor», a-t-il déclaré.

d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here