PARTAGER

Des cadres de l’Apr de Matam réunis dans un vaste mouvement de sensibilisation sur les actions du chef de l’Etat ont appelé à des concertations sur le choix des candidats de Benno bokk yaakaar aux Législatives.

La précampagne bat son plein dans le Matam, notamment à Diale Pêcheurs, situé dans l’arrondissement des Agnam. Des responsables de l’Apr ont organisé samedi un meeting de mobilisation en direction des Législatives du 30 juillet prochain, sur invitation de Samba Farba Diew. Amar Ly et Ibrahima Agne ont tous les deux, au nom de leur mouvement, affiché leur volonté de respecter les choix du Président Macky Sall pour les investitures de Benno bokk yaakaar dans le département. «Nous n’avons pas un autre choix que celui de Macky Sall», a dit M. Ly, appelant le Président à les «impliquer dans le choix des candidats et surtout à investir des hommes et des femmes capables de relever les défis du développement». Pour eux, il n’est pas question de cohabitation avec l’opposition à l’Assemblée nationale. «Macky Sall doit avoir une majorité écrasante pour bien mener sa politique de développement déjà entamée», estiment-ils.
Samba Farba Diew a, quant à lui, sollicité du chef de l’Etat «plus de moyens matériels» pour la mécanisation de l’agriculture dans cette zone de la vallée du fleuve. L’opérateur économique de Diale a réitéré son «engagement» et sa «loyauté» au Président Macky Sall.
Ce vaste mouvement d’Apé­ristes de Matam est à sa quatrième sortie et continue d’étendre ses tentacules dans le département. Il compte sensibiliser les populations sur les «réalisations» du Président Sall pour lui donner les deux sièges du département, mais aussi de «recueillir leurs doléances pour les porter au plus haut niveau afin de trouver des solutions aux multiples problèmes auxquels elles font face».
d.dem@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Il ne faut surtout pas oublier que Farba NGOM et Ablaye SALLY affirment à tout bout de chemin que la région de Matam (APR) ne disposent pas de cadres “c’est leur souhait parce qu’ils ne peuvent pas devenir cadres malgré leur argent”.
    Maintenant, c’est à nous cadres bannis de l’APR de prouver que nous sommes des cadres.
    On nous considère comme des moins que rien.
    Il faut se révolter, c’est la seule voie du SALUT.
    Il est préférable de périr en combattant que périr sans combattre.
    DEBOUT LES CADRES DE MATAM.
    Les Moustapha TOURE, Abdourahime AGNE, Abdourahmane TOURE, Diaccaria DIAW, Kalidou DIALLO, Mamoudou TOURE, Mathiar … n’ont jamais accepté d’être dirigés par des griots et des sois-disants hommes d’affaires (farba ngom, ablaye sally, Amadou abou Diallo, Diallo bortèle, Ablaye Dieng, …)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here