PARTAGER

Les résultats du Bfem 2018 du collège d’enseignement moyen de Saré Liou ne pouvaient passer inaperçus. Le Cem s’honore d’avoir obtenu 100% à l’examen du Brevet de fin d’études moyennes. Alors que les conditions d’étude sont loin d’être exceptionnelles.

Cela relève de l’exploit. Le Cem de Saré Liou, situé dans la zone du Diéri, commune de Dabia, arrondissement des Agnam, a fait un 100% au Bfem cette année. Ces résultats montrent la capacité de résilience des élèves et des enseignants qui travaillent dans des conditions très compliquées, car les infrastructures du collège ne sont pas totalement fonctionnelles ou achevées à l’image d’un mur de clôture qui n’est pas encore réalisé dans une zone où la transhumance des animaux est une règle. Mais les populations du village tiennent le coup pour offrir à leurs enfants le rêve de poursuivre leurs études en consentant à d’énormes investissements.
Construit en 2008 sur fonds propres, le Cem continue son bonhomme de chemin avec des résultats qui honorent le corps enseignant. Dans un entretien, le principal du Cem de Saré Liou, Ibrahima Niang, a en revanche insisté sur l’engagement sans faille des populations pour un bon fonctionnement de l’établissement. «Je suis principal au Cem de Saré Liou depuis 2016. Ma première impression quand je suis arrivé, c’est surtout l’amour que portent les parents d’élèves à l’éducation. Ils m’ont accompagné dans plusieurs actions en vue d’améliorer les conditions d’apprentissage», a-t-il dit.
S’agissant du corps professoral, le principal estime que son «Cem compte en son sein des professeurs chevronnés, rompus à la tâche et qui font preuve d’une conscience professionnelle remar­quable. Sinon les résultats ne seraient obtenus sans un encadrement efficace, mais également et surtout les conseils fructueux de l’Inspecteur de l’éducation et de la formation (Ieg) de Matam, en l’occurrence M. Serigne Bamba Seck et son équipe».
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here