PARTAGER

Après la publication de la liste de la coalition présidentielle, la polémique enfle à Matam. On indexe Farba Ngom qui aurait eu la mainmise sur les investitures. Mais, les partisans du maire des Agnam balaient les accusations contre leur mentor.

C’est une cérémonie de remise de dons aux hôpitaux de Matam et Ourossogui, qui a tourné au règlement de comptes politiques. Profitant de cette occasion, des partisans du député et maire des Agnam, Farba Ngom, ont apporté la réplique aux détracteurs de leur leader. Selon Aly Ba, «des adversaires politiques mus par des intérêts crypto-personnels tentent en vain de jeter le discrédit sur l’honorable député Farba Ngom». En écho, Abdoul Ndiaye, responsable des jeunes de l’Apr à Oréfondé, explique pour clarifier les choses : «Des individus tentent de faire croire que les 4 investis sur la liste de Benno sont tous issus du Bosséa, particulièrement dans la commune des Agnam, chez Farba Ngom. Sur la liste départementale de Matam, c’est M. Mama­dou Diaw, maire de Matam, qui est investi et son suppléant est Kalidou Wagué, maire de Bokidiawé. L’hono­rable députée, Coumba Hami­dou Dème, est donc la seule femme des Agnam qui est investie sur la liste départementale. Elle est secondée par Penda Khadimou Sow de Dabia. Alors que le Farba Ngom quant à lui, bénéficiant de la confiance du Président Macky Sall, est reconduit sur la liste nationale à la 9e position.»  La polémique escorte aussi les investis de la Diaspora. «Si d’autres concitoyens établis dans la Diaspora, qu’ils soient des Agnam ou ailleurs, sont investis, ils ne peuvent être comptabilisés comme des députés des Agnam», rétorquent-ils.
Après les polémiques, les partisans de Farba Ngom appellent à la mobilisation pour offrir au «Président Macky Sall une majorité confortable à l’Assemblée nationale».

d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here