PARTAGER

Le Bloc scientifique et technique en construction dans le département de Matam présente de «sérieux problèmes techniques». C’est le commentaire du directeur de la Construction scolaire, après la visite du chantier. «Les techniciens n’ont pas travaillé avec les bonnes coupes. Ils ont  confondu les paillasses et les bancs maçonniques dans les salles», s’indigne-t-il. Très agacé, l’ingénieur ordonne à l’entrepreneur un arrêt partiel des travaux pour trouver les moyens de corriger ces erreurs techniques. Le directeur de la Cs suggère au ministre d’arrêter pour le moment de payer l’entreprise Lamp Fall Bâtiment en charge du chantier.
Le ministre, pour sa part, demande au directeur de la construction scolaire d’organiser une mission express. «Ce sera une rencontre technique avec vos services, l’entreprise, le bureau d’étude et la direction afin de faire faire signer des engagements à l’entreprise», soutient-il ferme. Auparavant, l’Inspecteur d’académie et le gouverneur de Matam ont témoigné devant le ministre avoir attiré l’attention de l’entrepreneur à plusieurs reprises sur la qualité des travaux. «Je vous ai toujours dit ce que je pensais de vos travaux», tonne le gouverneur. Seydou Sy en rajoute une couche. «En octobre quand nous sommes venus pour visiter les travaux, on se doutait déjà de la qualité des briques. Il suffisait de poser le pied sur une brique pour que ça casse», souligne-t-il. «Ce n’est pas les seuls griefs reprochés à l’entreprise. Les travaux ont accusé un retard de 11 mois. Lamp Fall Bâtiment s’était engagé à livrer le bloc en octobre 2016 puis en décembre et jusqu’à présent, nous notons des lenteurs», indique le représentant du bureau d’étude. Les experts très gênés des nombreuses critiques à leur endroit promettent de livrer le chantier dans deux semaines.  Ce qui est impossible, soutient le ministre.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here