PARTAGER

Le ministre des Sports, Matar Bâ, juge que les arriérés de primes dues à certains athlètes sénégalais, lauréats de différentes compétitions internationales, relèvent de l’injustice, assurant que son département travaillera à trouver une solution à cette question.
«On le regrette, c’est une injustice», a-t-il dit dans un entretien avec l’Aps, en réponse à une question relative à ce sujet.

Une dette de 500 millions depuis 2007
Des athlètes sénégalais continuent de réclamer des arrières de primes que l’Etat reste leur devoir depuis les années 2000, lesquelles sont estimées à 500 millions de francs Cfa, selon le ministre des Sports.
«Je travaille avec le ministère de l’Economie, des finances et du plan pour régler cette question. Qui con­naît le président de la Répu­blique sait qu’il est engagé à lutter contre l’injustice», a fait valoir Matar Bâ. «J’y travaille farouchement (…)», a-t-il indiqué.
«Au niveau de certains fournisseurs, il y a un déséquilibre, une injustice qu’il faudra régler .C’est un héritage lourd, mais il faut faire avec. La République est une continuité», a-t-il par ailleurs ajouté.
«Je sais qu’on trouvera solution. C’est des Sénégalais qu’il faut épauler», a-t-il souligné, en faisant savoir que cette question est un de ses «regrets» en tant que ministre des Sports.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here