PARTAGER

Accroché hier à Rufisque en marge de l’inauguration du stade Ngalandou Diouf, le ministre des Sports, Matar Ba, rame à contre-courant du Directeur général de la Sogip, Gallo Ba, qui avait déclaré que la gestion de l’Arène nationale et du Dakar Arena sera confiée à des privés.

Le ministre des Sports, Matar Bâ, a apporté des précisions sur la gestion de l’Arène nationale de lutte et le complexe Dakar Arena. «Il n’y a jamais eu de discussions concernant la gestion de ces infrastructures. Personne n’a décidé de les donner au privé», a-t-il précisé ce jeudi à Rufisque, en marge de l’inauguration du stade Ngalandou Diouf.
Des propos qui contredisent ceux du Directeur général de la Sogip, Gallo Ba (voir Le Quotidien du 04 septembre 2018). Ce dernier, lors de la cérémonie d’inauguration de ces deux infrastructures, avait révélé que leur gestion sera confiée «à des privés».
Et le ministre des Sports de poursuivre : «Si on donne la gestion à un privé sans mesure d’accompagnement, les sportifs sénégalais ne pourront pas accéder à ces infrastructures construites par le Président Macky Sall pour les Séné­galais», a-t-il soutenu, faisant sous-entendre ainsi qu’aucune piste n’est à écarter.
Pour autant Matar Ba s’est dit convaincu que le plus important est «de bien gérer ces infrastructures sportives mais de faire en sorte qu’elles soient accessibles aux sportifs sénégalais». Pour ce faire, poursuit-il, des discussions ont été ouvertes ; lesquelles discussions devant aboutir à un schéma qui sera la ligne directrice à suivre pour une bonne gestion de ces infrastructures.
«Nous sommes en train d’améliorer notre mode de gestion parce que nous avons fait des tests, nous avons fait un audit. Nous comprenons qu’il faut nécessairement qu’on améliore le mode de gestion de ces infrastructures. On visitera d’autres canevas qui nous permettront d’aller plus vite et de faire mieux», a-t-il laissé entendre.
Au cas où la gestion locale serait privilégiée, une rupture dans les habitudes interviendra obligatoirement. «Il y a de cela deux ans, il n’y avait pas l’Arène nationale ni Dakar Arena. Il faut savoir se mettre à l’air du temps. Il est vrai qu’on ne peut pas gérer Demba Diop de la même manière qu’on pense gérer Dakar Arena ou l’Arène nationale. Donc c’est tout à fait logique que l’on améliore ce qu’on faisait et c’est dans cette dynamique qu’on s’est inscrit», a rassuré le patron du sport sénégalais.

La gestion du stade Ngalandou Diouf confiée à l’Armée
Pour revenir à l’inauguration du stade Ngalandou Diouf, fermé depuis 2011, il faut noter que la gestion de ce stade municipal a été confiée à l’Armée par la volonté du Conseil municipal. «L’entretien et la sécurité vont être assurés par l’Armée nationale à qui est confiée la gestion du stade. Pour ce qui est du gazon, la gestion est confiée à l’entrepreneur Mbaye Faye», a fait savoir Amadou Sène Niang, porte-parole du maire de la ville, Daouda Niang.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here