PARTAGER

L’Etat, par arrêté interministériel, a exonéré de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva) une liste de vingt-deux matériels entrant dans la production d’énergies renouvelables de source solaire, éolienne et biogaz.

Bonne nouvelle pour les acteurs du secteur des énergies renouvelables. Le gouvernement du Sénégal, par arrêté interministériel n° 010 158 du 28 mai 2020, vient d’exonérer de la Taxe sur la valeur ajoutée (Tva) une liste de vingt-deux matériels entrant dans la production d’énergies renouvelables de source solaire, éolienne et biogaz. L’arrêté a été co-signé par le ministre des Finances et du budget et celui du Pétrole et des énergies.
Pour les matériels destinés à la production d’énergie solaire exonérés, explique le ministère du Pétrole et des énergies, la liste «concerne le panneau solaire photovoltaïque, le capteur ou panneau solaire thermique, l’onduleur solaire, la batterie solaire, le kit de chauffe-eau solaire, le régulateur de charge, le kit de lampe solaire, le lampadaire solaire comprenant panneau solaire, batterie contrôleur et lanterne ainsi que le kit de pompage solaire comprenant panneau solaire, contrôleur et pompe».
S’agissant des matériels destinés à la production d’énergie éolienne, mentionne le communiqué, «l’exonération de la taxe sur la valeur ajoutée concerne la tour, la pâle, le rotor, la nacelle et le moyeu».
En ce qui concerne les matériels destinés à la production d’électricité et de chaleur à partir du biogaz, il s’agit, d’après le document du ministère du Pétrole, «du réchaud à biogaz, de l’analyseur de débit à biogaz, du bio digesteur préfabriqué, de la pompe à biogaz, de l’appareil de désulfurisation, du piège à eau, du groupe électrogène à biogaz et de l’appareil mélangeur de substrats».
Mieux, ajoutent les services de Mouhamadou Makhtar Cissé, «les équipements à exonérer sont certifiés par les organismes internationaux de certification qui participent au schéma d’évaluation de la conformité. Cette certification fait l’objet d’un contrôle par l’Association sénégalaise de normalisation (Asn) pour vérifier son authenticité en vue de délivrer un quitus». Le ministère du Pétrole et des énergies précise aussi que «les exonérations sont délivrées par la direction générale des Douanes ou la direction des Impôts et domaines sur présentation des documents justificatifs.
Ces mesures prises par le gouvernement ont pour objectif de faire baisser de manière substantielle les coûts d’acquisition de ces équipements (18%) pour faciliter l’accès à l’énergie et particulièrement à l’électricité dans le milieu rural. Ils entrent dans le cadre de la politique d’accès universel à l’électricité à l’horizon 2025, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de promotion des énergies renouvelables».
Une vieille doléance des acteurs du secteur des énergies renouvelables vient ainsi d’être satisfaite.
Par Dialigué FAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here