PARTAGER

Mawloud Diakhaté réfute l’existence d’une crise à l’Afp. Le directeur de l’Ecole du parti de Moustapha Niasse estime que cette idée émane de «l’imagination infertile» de son auteur.

Existe-t-il une dualité au sommet de l’Alliance des forces de progrès (Afp) entre Moustapha Niasse et Alioune Sarr ? Non, répond le directeur de l’Ecole du parti qui précise que l’Afp «ne connaîtra aucune turbulence». Dans un communiqué, Mawloud Diakhaté jure qu’aucun nuage ne pointe sous le ciel du parti dirigé par Moustapha Niasse. «Certains météorologistes politiques se trompent lourdement lorsqu’ils prévoient ‘’des turbulences’’ à l’Afp que provoquerait, pensent-ils, le ‘’parricide’’ du Secrétaire général Moustapha Niasse. Dans leur imagination infertile, ce crime à forte charge symbolique, serait en train d’être préparé par Alioune Sarr, ministre du Tourisme et des transports aériens, dont le dessein inavoué serait de prendre les commandes du parti. Ce qui opposerait deux camps : les séditieux coachés par Alioune Sarr lui-même et les irréductibles du président Niasse. Ce scénario de téléfilm qui mélange l’irréel et le fantastique est une construction de quelques esprits vagabonds abonnés aux coups tordus et foireux», a écrit M. Diakhaté, par ailleurs membre du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct).
Aux yeux du responsable progressiste, le choix du lendemain de la Tabaski pour envoyer une «pique pareille en dit long sur le machiavélisme de l’auteur». Mais, prévient-il, «l’Afp a appris de son histoire et a capitalisé». M. Diakhaté d’ajouter : «Notre formation est indivisible, dirigée qu’elle est avec pragmatisme et altruisme par Moustapha Niasse. Ce parti politique, devenu depuis plus de vingt ans le patrimoine de milliers de jeunes, de femmes et d’hommes de conviction au Sénégal et dans la diaspora, entrevoit son avenir avec sérénité.» Il assure que leur parti est «maître de son destin» et a «toujours décidé souverainement, en Congrès, en Bureau Politique ou au sein d’instances habilitées, de ses choix stratégiques et de ses temporalités». Mawloud Diakhaté de rappeler : «L’Afp est un parti majeur construit autour d’un contrat de confiance, l’Appel du 16 juin 1999.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here