PARTAGER

Une histoire de détournement présumé à la mairie de Mbao pollue l’atmosphère entre partisans de Abdou Karim Sall et du maire Abdoulaye Pouye.

Des partisans du ministre Abdou Karim Sall ont tenu mercredi une grande mobilisation à la place publique de Mbao. Ce, pour réagir suite aux propos lancés dimanche par le maire de Mbao, Abdoulaye Pouye «Obama», lors d’un meeting au stade municipal de cette commune. «Les conseillers ont sorti des preuves, ils ont alerté les populations sur un détournement de fonds. Quelques jours après, nous avons eu des interventions des principaux dirigeants de la mairie de Mbao qui, entre autres déclarations, se sont acharnés sur le ministre Abdou Karim Sall pour noyer le poisson», a noté Youssou Guèye, conseiller municipal. «Quand des gens vous attaquent et vous accusent de malversations, il y a de meilleures manières de répondre à cela, c’est soit porter plainte ou répondre directement à ces conseillers municipaux», a-t-il enchaîné, tout en faisant savoir que le camp adverse essaye de braquer la collectivité léboue contre Abdou Karim Sall. En fait, depuis quelques mois, des conseillers municipaux accusent le maire «Obama» de détournement sur des montants portant sur les aides pour la Tabaski. «Une mauvaise information entretenue à dessein par Abdou Karim Sall pour tenter de le discréditer», ont avoué les partisans du maire, accusant à leur tour leur adversaire d’avoir détourné de l’argent destiné aux populations de la commune. Lors du meeting de dimanche, des dignitaires lébous s’étaient même offusqués des charges entretenues pour «salir l’honorabilité d’un digne Lébou» et avaient ainsi promis leur accompagnement au maire de la commune dans ce combat. Ce sur quoi Youssou Guèye s’est voulu clair. «La collectivité léboue n’a rien à voir dans tout ça et essayer de la braquer contre Abdou Karim Sall, c’est méconnaître l’histoire des Lébous. Ces derniers sont contre l’injustice, mais aussi toute forme d’ethnicisme et d’ostracisme», a-t-il fait prévaloir. Un propos repris par El Hadj Djibril Ndoye, dignitaire de la collectivité et habitant Rufisque. «Les fondements lébous sont connus de tous. Nous sommes ouverts à tous et prenons toute personne vivant en notre sein comme membre de la communauté. C’est ce regard que nous portons sur Abdou Karim Sall qui fait beaucoup pour les populations de Mbao», a-t-il assuré.
abndiaye@lequotidien.sn 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here