PARTAGER

La révocation du maire de la ville de Dakar a poussé le ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye, à faire le parallèle avec son éviction de la mairie des Parcelles Assainies par le Président Abdoulaye Wade. Pour se prononcer sur la question, Mbaye Ndiaye n’a pas été tendre avec certains acteurs de la vie publique, surtout ceux de la Société civile. «Tous ceux qui s’agitent au nom de la démocratie, des droits de l’Homme et des citoyens où étaient-ils lorsque Abdoulaye Wade faisait cette forfaiture ? En son temps aucune voix ne s’était levée pour dénoncer cela et aujourd’hui ils sont prompts à dénoncer le décret du Président Macky Sall ?», s’est interrogé l’ex-maire des Parcelles Assainies.
«Il ne faut pas oublier que lorsque j’étais maire des Parcelles Assainies, le Président Wade a mis fin à mes fonctions alors qu’il n’y avait rien contre moi. Le Président d’alors avait pris un décret pour me relever de mes fonctions», a déploré le responsable Apr.
Ce dernier ne s’est pas à limité à dénoncer cette mesure qui l’avait frappé en son temps. A en croire Mbaye Ndiaye, le Pds est allé même jusqu’à l’exclure de l’Assemblée nationale. «Avec la complicité de mes camarades députés, on m’avait exclu de l’Assemblée nationale. Cela était inacceptable, j’ai été exclu sans poursuites, sans condamnation. J’ai été exclu tout simplement parce que je n’étais pas avec Abdoulaye Wade, mais pourquoi les gens veulent oublier ça», a déclaré Mbaye Ndiaye.
Pour lui, il n’y a pas à s’alarmer, car Khalifa Sall a été victime de l’article 135 du Code des collectivités territoriales qui stipule qu’un maire peut être relevé de ses fonctions lorsqu’il fait l’objet d’une condamnation… «Ce qui est arrivé à Khalifa Sall est regrettable. C’est un homme en qui j’ai beaucoup confiance mais la loi quelle que soit sa dureté, la loi c’est là loi», a rappelé Mbaye Ndiaye.
Le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye présidait ce samedi à Saly le lancement des activités du comité d’entreprise républicain des travailleurs de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here