PARTAGER

La victoire de Idrissa Seck à Thiès s’expliquerait par le fait que les Thiessois voulaient voir un de leurs fils à la tête du pays. C’est la lecture de Babacar Pascal Dione qui souligne, toutefois, que l’électorat de Bby a augmenté de 20% dans le département par rapport aux Législatives.

Thiès fait partie des rares départements perdus par le candidat de Benno bokk yaakaar (Bby) lors de la Présidentielle. Et pourtant, Babacar Pascal Dione fait remarquer que le score de Macky Sall a connu une évolution par rapport aux précédentes élections. «Si on compare l’ensemble des électeurs qui ont voté pour le Président Macky Sall le 24 février 2019 et ceux qui ont voté pour la liste qu’il avait présentée aux Législatives de 2017, on constate que l’électorat du chef de l’Etat a augmenté de 20% dans le département de Thiès. Cela veut dire que les responsables de la coalition présidentielle ont bien travaillé», a analysé le responsable de l’Apr qui présidait une cérémonie de «Sargaal» des femmes de son mouvement pour la réélection de son candidat. Le leader du Dollil Macky tente d’expliquer la défaite de Bby dans le département : «On constate malheureusement que les gens se jettent l’anathème, s’imputent la responsabilité de la défaite. Le mouvement Dollil Macky aurait pu s’approprier la victoire dans certains centres comme les villages rattachés de Thionakh, Thiapong, Peycouck Sérère, entre autres. Mais, ce serait égoïste de dire que c’est nous qui avons gagné. C’est la coalition Bby, elle seule, qui a gagné là où le Président Macky Sall a gagné, et c’est cette même coalition qui a perdu à Thiès. Ça, il faut le reconnaître.» La vérité, selon lui, c’est que la ville et le département de Thiès avaient «le souhait d’avoir un de leurs fils comme président de la République», même si Bby «n’a pas démérité».

«Il faut une liste unique pour les Locales»
L’inspecteur des Impôts et domaines à la retraite invite alors ses camarades de parti «éviter de perdre leur énergie dans ce débat stérile», mais plutôt à «se ceindre les reins davantage, à renforcer la collaboration entre les responsables et d’ouvrir une perspective vers les élections locales de décembre prochain». Pour lui, l’Apr et ses alliés doivent «taire leurs querelles». Il poursuit : «Ce qui est important, c’est qu’on sache que les élections locales sont différentes de la Présidentielle, et c’est ensemble, unis, que nous allons pouvoir faire face aux maires rewmistes qui sont là, pour les remplacer.» Dans ce sens, M. Dione estime qu’il urge que la coalition Bby se réunisse pour réfléchir sur des stratégies permettant à ses responsables de présenter une liste unique. Car, avertit-il, «si nous y allons en rangs dispersés, nous allons vers l’échec et je ne souhaite pas cela au Président Macky Sall qui vient d’entamer un second mandat de 5 ans et qui a besoin de quiétude». A la question de savoir s’il a des ambitions d’aller à l’assaut des mairies de Thiès, Babacar Pascal Dione s’est voulu clair. «Tout le monde sait que je vote à Thiadiaye, ma base politique affective et je ne suis pas prêt à quitter mon terroir pour venir à Thiès. J’ai tout le temps dit qu’à Thiès je me suis impliqué politiquement pour apporter mon soutien au Président Macky Sall et contribuer à sa victoire. L’objectif est atteint puisqu’il a été réélu», précise-t-il. M. Dione rappelle, en revanche, que son mouvement a entre-temps connu une «percée fulgurante» dans le département de Thiès. «La conséquence, c’est que nous avons des Thiessois pure souche, membres du mouvement et qui, certainement, ont des ambitions, veulent participer au développement de leurs collectivités. Et c’est à ce titre que j’ai vraiment invité la coalition Benno à se rencontrer et à discuter dès maintenant sur les modalités de présenter une liste unique, parce que décembre c’est demain», a-t-il déclaré. Selon lui, il ne faudrait pas que chacun vienne avec la volonté ferme d’être maire. «Les responsables sont nombreux ici, à Thiès, mais il n’y a que 5 collectivités à briguer que sont le Conseil départemental, la mairie de ville et les 3 communes Thiès-Est, Thiès-Nord et Thiès-Ouest», rappelle-t-il.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here