PARTAGER

Déféré au Parquet du Tribunal de Grande instance de Mbour, le professeur d’Eps, C. Sall, accusé de viol sur un élève de 15 ans suite à une plainte déposée par les parents du jeune garçon à la brigade de la gendarmerie, attend toujours son face-à-face avec le juge d’instruction. Pour le moment, c’est l’audition des victimes et de leurs familles.

Il a été mis à la disposition de l’Administration pénitentiaire en attendant de faire face à un juge d’instruction après les auditions des victimes présumées. C. Sall, professeur d’Eps, qui aurait violé un garçon âgé de 15 ans, devra continuer à prendre son mal en patience en prison.
Plus de 10 jours après son défèrement au Parquet du Tribunal de Grande instance pour viol sur un garçon de 15 ans, son audition n’est pas encore programmée. A en croire notre source, «même si le dossier du professeur d’Eps est sur la table du juge d’instruction, ce dernier est en train de poursuivre les auditions». D’ailleurs, les résultats de ces auditions sont à l’origine de l’arrestation du mécanicien du professeur d’Eps. Il est accusé d’avoir prêté sa chambre à C. Sall pour qu’il puisse commettre sa sale besogne sur ces jeunes garçons. Selon notre source, le modus-operandi du prof d’Eps était de venir au garage de son mécanicien, sous prétexte que sa voiture était en panne, pour lui emprunter à les clés de sa chambre pour se reposer. C’est là-bas qu’il conduisait ses supposées victimes pour abuser d’elles. Le mécanicien lui a certes reconnu avoir prêté la clé de sa chambre à C. Sall lorsqu’il venait réparer sa voiture mais il ignorait complétement «ses agissements».
Pour le moment, ce sont les victimes et leurs familles qui sont en train d’être entendues sur le fond du dossier. C. Sall va passer certainement devant le juge d’instruction après tout ce beau monde pour s’expliquer sur ces nombreuses plaintes qui sont à l’origine de son séjour en prison. En attendant ce face-à-face, il est mis à la disposition de l’Admi­nistration pénitentiaire et passe son séjour à la Maison d’arrêt et de correction de Mbour.
Pour rappel, le professeur d’Eps C. Sall a été déféré au Parquet après avoir été arrêté par la brigade de gendarmerie de Mbour suite à une plainte déposée par les parents du jeune garçon. Depuis lors, il fait face à une pluie de plaintes, car plusieurs de ses présumées victimes ont décidé d’ester en justice. Au total, plus d’une centaine d’enfants, qui auraient été abusés, ont saisi la gendarmerie pour raconter leur mésaventure. La plupart de ses présumées victimes sont soit des garçons qui habitent son quartier ou ses élèves. Il a su créer des liens forts avec des proies à sa portée.
Ce professeur d’Eps aurait abusé d’au moins une centaine d’enfants dans son quartier à Médine durant plusieurs années. Selon nos sources, les agissements de C. Sall ont été découverts il y a deux ans de cela, mais aucune action n’avait été entreprise. A cause de son apparence, certains avaient du mal à porter l’accusation. Pensant qu’il pouvait continuer à assouvir ses besoins impunément, le professeur d’Eps n’a pas cessé d’exercer sa sale besogne sur ces innocents, restés trop longtemps silencieux.
Un leader de mouvement politique très connu, allié de Benno bokk yaakaar et beau-frère du professeur d’Eps, avait fait des pieds et des mains pour étouffer l’affaire mais c’était peine perdue car la famille du garçon était déterminée à porter cette affaire devant le Tribunal pour que justice soit faite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here