PARTAGER

A ce rythme imposé par le Covid-19, la mairie de Mbour craint ne plus pouvoir payer ses salaires. Mais puisqu’elle ne serait pas la seule dans cette situation de forte baisse des recettes, le député-maire Pape Songho Diouf a promis de faire une proposition de loi pour soutenir les collectivités locales.

La commune de Nguékhokh subit de plein fouet les effets du Covid-19. A l’image des autres collectivités locales, elle peine difficilement à générer des recettes pour fonctionner correctement. Selon le maire de cette commune, les recettes ont drastiquement baissé de près de 60%. «Ceux qui devaient payer les impôts et les taxes ne peuvent plus le faire. Les ventes sont réduites alors que les recettes ont baissé. C’est un frein pour la municipalité. Nous n’avons pas encore fait l’inventaire, mais si on enlève ce manque à gagner alors que nous payons des salaires de 6 millions, il y aura problème. Et si cette situation continue, la mairie ne pourra plus payer les salaires», avertit Pape Songho Diouf. Député de la majorité, il entend interpeller l’Etat sur le déficit budgétaire subi par les collectivités locales. A ce titre, il a promis de proposer une loi à l’Assemblée nationale pour un soutien financier à l’endroit des collectivités locales.
«Le chef de l’Etat a sollicité l’annulation de la dette publique. Ce qui est une très bonne chose et nous allons le soutenir dans cette initiative. Mais après, nous espérons qu’il en profitera pour aider les collectivités locales à honorer leurs engagements», a t-il dit, rappelant qu’il n’y a plus de recettes des marchés, des gares routières.
Par ailleurs, malgré la situation difficile que traverse la commune, le maire de Nguékhokh n’a pas manqué d’évoquer les mesures prises par son Conseil municipal pour venir à bout du Covid-19. D’abord, une enveloppe de 5 millions a été dégagée pour l’achat de vivres destinés aux talibés qui sont les plus exposés à cette pandémie. Une façon de les fixer dans les daaras. Ensuite, le Conseil municipal a procédé à une vaste campagne de distribution de masques avant d’y associer d’autres mesures. «Nous avons désinfecté le marché, mais également annulé le marché du dimanche qui rassemblait beaucoup de monde. Il s’y ajoute la mesure prise par le préfet de fermer le marché à partir de 15h. Mais le plus important, c’est le travail accompli avec les délégués de quartier pour dénoncer tout transport clandestin souvent responsable des certains cas communautaires», a annoncé Pape Songho Diouf. Il invite d’ailleurs les autorités à durcir les sanctions, surtout à l’encontre des transporteurs clandestins et appelle la population à plus de discipline. «Seule la discipline pourra vaincre cette pandémie.
Si on reste chez nous, comme a fait la Chine qui a 1,5 milliard d’habitants et qui s’est retrouvée avec 4 000 morts, nous pourrons nous en sortir. Mais si on fait comme les Etats-Unis qui ont une population de 250 millions d’habitants et qui se retrouve avec presque 100 mille morts, nous risquons de le regretter», alerte le maire. M. Diouf a insisté sur la nécessité, pour les Sénégalais, de faire preuve de «plus de discipline» et de respecter les mesures barrières. Un message surtout adressé aux populations de Mbour où le département a enregistré 18 cas positifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here