PARTAGER

Diass perd son maire. Aliou Samba Ciss, âgé de 73 ans, est décédé dans la nuit du samedi au dimanche des suites d’une longue maladie qui ne l’a pas empêché de rester au service de ses administrés. D’ailleurs, ses proches confient que cet élu, responsable de l’Alliance des forces de progrès (Afp), a travaillé vendredi, mais une fois arrivé chez lui, il a fait une crise qui l’a finalement emporté. Une grosse perte pour la communauté Safène, mais également pour le parti de Moustapha Niasse dont il était le patron régional. Avec sa disparition, l’Afp devient sans doute orpheline d’un de ses rares élus qui a mis la commune de Diass sur les rampes de l’émergence.
L’histoire et le parcours de l’homme sont liés au développement de Diass puisqu’il a passé 18 ans à la tête de cette commune, jadis communauté rurale, en tant que président pour deux mandats successifs, puis maire pour un mandat. Depuis qu’il a remplacé le défunte Oulimata Thiaw, la première femme à être présidente de Conseil rural au Sénégal, à la tête de cette institution, «le bâtisseur», comme le surnommaient ses proches, a contribué à renflouer les caisses de cette ville. C’est sous son magistère que l’Aibd a été implanté à Diass, l’usine d’eau minérale Kirène, les Ciments du Sahel et les carrières qui permettent à Diass de recouvrer de l’argent de ces sociétés pour le réinjecter dans le développement de la commune.
De la construction de salles de classe dans les 17 villages de la commune, en passant par l’équipement des poste de santé, au financement des femmes dans les villages, entre autres, Aliou Samba Ciss avait presque réussi son mandat. Même s’il n’a pas pu réaliser ses grands chantiers tels que l’hôpital de niveau 3, le stade omnisports de Diass, etc. Ancien arbitre fédéral et féru des arts martiaux, le défunt a également été membre du Craes. Il a été inhumé hier dans son village natal de Toglou, commune de Diass.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here