PARTAGER
Mgr Benjamin Ndiaye.

Le village de Fadial, situé dans la commune de Nguéniène, dispose désormais d’une nouvelle église, qui a été inaugurée par Mgr Benjamin Ndiaye, Archevêque de Dakar.

Les fidèles du village de Fadial sont heureux avec l’inauguration de la chapelle Notre dame de l’Annonciation lundi par l’Archevêque de Dakar. Dans son homélie, Mgr Benjamin Ndiaye n’a pas caché sa joie : «A église nouvelle, communauté nouvelle. Nous sommes une famille, dans une famille, on s’aime, on s’entraide, on vit l’amour, on vit l’unité, on vit la cohésion comme les membres d’un seul corps. Il n’y a pas de place dans cette église pour une quelconque exclusion,  pour aucun mépris, pour aucune indifférence.» Dans son homélie, il a invité les chrétiens de Fadial à former une communauté avec tous les autres membres de la Fondation paroissiale de Sambadia, à savoior les villages de  Mbissel, Kobogoye et  Baboucar. Selon l’Archevêque de Dakar, l’inauguration de l’église de Fadial est un grand jour pour la communauté chrétienne, «en ce sens qu’elle arrive 40 jours après Noël, c’est le temps de la présentation de Jésus au temple comme le demandait la loi. Et c’est ce jour-là que nous avons choisi pour procéder à la dédicace de cette magnifique chapelle dédiée à Notre Dame de l’Annonciation à la générosité et à la foi de Mme Samira Layousse et de sa famille». Mieux, la coïncidence de cette célébration avec le jour du Seigneur est aussi un signal par lequel «le Seigneur Lui-même nous rappelle que c’est Lui qui nous rassemble et qui nous fait la grâce de vivre en église famille de Dieu».
L’Archevêque de Dakar, qui a présidé la messe d’ouverture, souligne l’importance de l’esthétique à l’intérieur du lieu de culte. «Nous avons des églises au Sénégal, les communautés chrétiennes sont ferventes mais nos églises ont besoin encore plus d’esthétique, de beauté, savoir orner une église, savoir lui donner de la vie pour que quand on y vient, on ait envie d’y rester le plus longtemps, c’est le pari que vous avez réussi et je voudrais vous en féliciter sincèrement», s’est réjoui Mgr Ndiaye, qui a magnifié le travail réalisé par Mme Samira Layousse, épouse du patron des Ciments du Sahel, qui a financé les travaux de cette chapelle.
Confortant l’Archevêque de Dakar dans son propos, Maurice Sarr, porte-parole des populations de Fadial, est revenu sur les circonstances dans lesquelles cette église a été reconstruite. «Nous sommes dans la nuit du 2 au 3 octobre 2014 où la chapelle de ce village a été emportée sous l’effet d’un violent ouragan suscitant de ce fait une panique générale de la communauté chrétienne. Mais, les voies du Seigneur sont insondables et sont source de grâce pour celui qui met sa confiance en lui. Ce bel édifice a été construit grâce à l’intervention de personnes soucieuses  de la maison de Dieu.» Il poursuit : «En plus de l’église, le presbytère a été rénové et équipé, une grotte a été mise en place de même que la stèle de Saint Charbel grand saint de l’église maronite, un symbole entre l’Orient et l’Occident. La restauration de la maison de Dieu ne peut que conforter notre joie.» Il a annoncé l’achèvement du poste de santé.
Au cœur de cette cérémonie, Mme Samira Layousse, épouse du Pdg des Ciments du Sahel, rappelle les circonstances qui l’ont poussée à achever les travaux de reconstruction de la chapelle : «C‘est pour perpétuer le travail de ma tante Hélène Barka, qui était très attachée à l’église en se rendant toujours disponible pour ses serviteurs. C’est elle qui avait offert le premier tabernacle de l’église de Fadial. L‘église Notre Dame de l’Annonciation a été érigée ici en 1971 et fut bénie le 25 mars 1973 par le cardinal Hyacinthe Thiandoum.» Elle explique davantage : «C’est Maurice Sarr, fils du terroir et qui était comme un fils pour ma tante, avec qui je me suis liée amitié, qui me confia que leur église avait été ravagée par un ouragan dans la nuit du 2 au 3 octobre 2014, elle était en reconstruction depuis décembre 2015 mais faute de moyens, les travaux étaient interrompus en juillet 2017. A cette époque, la population avait pu relever les murs mais l’église n’avait pas encore de toit. Et sans toit, les murs risquaient de se détériorer. Emue par la sincérité et la foi de Maurice Sarr qui avait décidé de vendre son terrain pour terminer les travaux, j’ai décidé le 14 mars 2018 de me rendre à Fadial avec lui. Après plusieurs visites avec le soutien de mon mari, les travaux ont repris le 25 avril 2018 pour rebâtir cette église. D‘autres bienfaiteurs m’ont soutenue dans la construction de cette église.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here