PARTAGER

Il sera sans doute le premier des candidats déclarés à démarrer sa pré-campagne. Et le leader du Grand parti (Gp) l’a fait samedi, à Mbour, lors d’un meeting au quartier Diamaguène. Devant une foule en liesse, Malick Gackou n’a pas mis de gants pour persister sur sa candidature et s’attaquer à la gestion du Président Macky Sall. «Les Sénégalais sont fatigués, c’est pourquoi nous voulons faire quitter Macky Sall au soir du 24 février 2019 et dérouler notre Programme alternatif suxxali senegaal (Pass) pour sauver le pays. A Mbour, le  tourisme et la pêche sont les mamelles de l’économie, mais ces deux secteurs souffrent. Plusieurs hôtels ont mis la clé sous le paillasson et, du coup, plusieurs travailleurs ont perdu leurs emplois. Les pêcheurs ne savent plus à quel saint se vouer. Nous allons donc sauver ces deux secteurs à Mbour. Sinon, ce département est mort et le responsable n’est personne d’autre que Macky Sall», a souligné le président du Gp qui a justifié le choix de Mbour. «A la place d’un meeting ou d’une Assemblée générale à Dakar, nous avons choisi Mbour parce que c’est une ville symbole, une ville historique. Et notre ambition est de faire de Mbour une ville lumière», a assuré M. Gackou qui promet, une fois à la tête du Sénégal, de se départir de «ce taux de croissance qui ne fait qu’augmenter la misère des populations». «Nous allons travailler pour mettre en place une croissance inclusive qui va apporter le bonheur, le travail et le développement», s’est-il engagé.
Interpellé sur sa déclaration selon laquelle il serait prêt à se ranger derrière Khalifa Sall si ce dernier était libéré, Malick Gackou répond : «Ma candidature est irrévocable, pas parce que je le veux, mais parce que partout où nous sommes passés lors de notre tournée nationale, on nous a demandé de présenter notre candidature et nous allons le faire», a-t-il clarifié.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here