PARTAGER

Le Programme d’appui à la modernisation de l’Adminis­tration (Pama) poursuit la dématérialisation de certaines procédures d’ici la fin du premier trimestre de 2021. Il s’agit d’une vieille revendication des usagers du service public, qui tente de se délester de ses lourdeurs. Cheikh Fall Mbaye, directeur de la Promotion de la bonne gouvernance au ministère de la Justice, en même temps coordonnateur de la composante 2 du Pama, insiste sur la digitalisation, qui est devenue une option pour moderniser l’Administration. «Nous y travaillons sous la coordination de l’Adie qui est l’instance désignée par l’autorité pour coordonner tout ce programme, mais également avec tous les responsables chargés de l’informatique des différentes administrations. Et nous avons identifié, dans le cadre du Pama, un certain nombre de procédures sur lesquelles nous devons travailler très rapidement dans un court délai, d’ici la fin du premier trimestre de 2021, pour que ces procédures puissent être dématérialisées», déclare Cheikh Fall Mbaye.
Il cite le casier judiciaire, le permis de construire et le dispositif d’accueil et d’orientation à l‘hôpital Idrissa Pouye de Grand-Yoff. «La dématérialisation du casier judiciaire est une très forte préoccupation des populations. Très souvent, elles sont obligées de se déplacer d’une région à une autre pour disposer d’un casier judiciaire. Et nous pensons qu’il y a lieu de tout faire pour mettre un terme à cette situation. Sur la question du permis de construire, nous sommes en train de travailler à ce que les services d’accueil au niveau des structures publiques soient mieux dotés, mieux organisés de manière à ce que les usagers aient de meilleures conditions dans la délivrance du service», précise-t-il. Quid des hôpitaux ? «Nous sommes en train de travailler avec l’hôpital général Idrissa Pouye, pour améliorer le dispositif d’accueil et d’orientation de manière à ce que les usagers n’aient plus à perdre du temps dans l’attente des prestations médicales, mais qu’il y ait plus de diligence et de célérité et que les rendez-vous soient mieux organisés», souligne le directeur de la Promotion de la bonne gouvernance au ministère de la Justice.
Par ailleurs, la Direction de la solde s’est lancée dans un vaste chantier de digitalisation. «Le Front office est un dispositif moderne d’accueil des usagers mais il y a également d’autres plateformes digitales comme e-solde qui digitalise la délivrance et la consultation des bulletins de salaire. De façon imminente, nous allons inaugurer un call center toujours dans l’optique de mieux prendre en charge les besoins des usagers et on en a fait une préoccupation depuis deux ans», précise Mamadou Omar Dia, responsable du Front office de la Direction de la solde. En revanche, il y a encore des barrières à lever pour avoir une Administration totalement dématérialisée. «Aujourd’hui les administrations modernes doivent faire preuve de plus de célérité dans la délivrance des services. Tout n’est pas encore parfait mais beaucoup d’initiatives sont en train d’être prises et d’ici peu, on espère que ces problèmes seront dépassés. Il faut qu’elles exploitent la digitalisation à fond pour faciliter les choses en offrant aux usagers des services à distance et partout où ils se trouvent sans éprouver le besoin de se déplacer au niveau des services publics», espère M. Dia.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here