PARTAGER

La distribution de l’aide alimentaire risque de faire des mécontents à Mbour. Pour éviter pareille situation, le président du Conseil départemental invite la Société civile et tous les acteurs qui doivent siéger dans les commissions de distribution à jouer pleinement leur rôle pour éviter que l’aide tombe entre les mains des non ayants droit.

Le président du Conseil départemental de Mbour  invite les maires et les délégués de quartier du département à jouer la carte de la transparence dans la gestion de la distribution des vivres à la population  pour mieux les accompagner à subir les effets du Covid-19. Profitant de la remise de dons composés, entre autres, de riz, de détergents et d’eau minérale  aux associations des personnes handicapées, Saliou Samb a également appelé les maires et les délégués de quartier à faire en sorte que cette aide parvienne aux bénéficiaires. Selon lui, pour mieux mobiliser des fonds dans le cadre de cette lutte contre le Covid-19, ses services ont eu à jalonner le département pour demander aux entreprises de faire jouer leur responsabilité sociétale d’entreprise. «Nous avons eu à recevoir beaucoup de dons venant de ces entreprises. C’est pour cela qu’aujourd’hui, dans un souci de transparence encore, comme le veut le Président Macky Sall, nous sommes réunis ici pour remettre ces dons aux ayants droit. Tous ces lots sont remis à la commission sociale qui se chargera de faire une distribution basée sur des critères objectifs», assure M. Samb.

Le président du Conseil départemental a tenu à rappeler aux maires et délégués de quartier que le président de la République a interdit de politiser cette distribution de denrées. «C’est pourquoi j’appelle la Société civile, et même les journalistes, à rejoindre les comités de quartier pour aider à avoir cette transparence intégrale. Parce qu’on ne veut pas entrer dans des schémas comme une partie des bourses familiales qui ont été déviées de leur destination finale. Les ayants droit sont ceux qui en ont le plus besoin, ceux qui n’ont pas de salaire, ceux qui ont perdu leur emploi du fait de cette situation. Et comme on le dit, les imams sont là-bas, les délégués de quartier, les personnes ressources qui sont dans le comité savent ceux qui en ont besoin dans le quartier. Et, de grâce, je vous le demande solennellement, donnez ça à ceux qui en ont besoin. C’est pour cela que le Président Macky Sall a mis sur pied cette aide», a-t-il dit.

A ceux qui seraient tentés de dévier cette aide de sa trajectoire déjà tracée par le chef de l’Etat, Saliou Samb prévient  : «L’autorité préfectorale a été très claire. Il y a une commission de veille et de réclamation. Si un citoyen remarque que sur la liste dressée par le comité de quartier il y a des gens qui ne rentrent pas dans les critères, il doit le signaler. Il y aura des sanctions contre ce genre de pratiques et le préfet l’a dit.» Il souligne qu’il n’y a de quota pour aucune autorité. «Cela veut dire que le Président Macky Sall a pensé qu’il faut donner ça aux ménages qui en ont besoin. Donc le travail doit être fait dans la transparence totale», a conclu M. Samb. Qui a invité, par ailleurs, les grandes sociétés de ce département a aussi réagir à cet élan de solidarité. «C’est le moment d’être solidaire d’une population qui vous a octroyé ses terres, qui vous permet de faire vos bénéfices et vos activités», a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here