PARTAGER

Les épreuves de philosophie sont prévues aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire. Dans le département de Mbour, au niveau du lycée Demba Diop de Mbour considéré comme le plus grand centre du département, 1 717 candidats vont devoir se pencher sur les épreuves de philosophie qui se tiennent dans un contexte de pandémie du Covid-19, avec un programme réduit. Moussa Traoré, élève au lycée de Saly, revient sur la situation : «Nous savons tous que le système éducatif est un peu perturbé par le Covid-19, mais on est là pour faire l’épreuve de la philosophie. Même si le programme de l’année n’est pas achevé, c’est à l’élève de faire des efforts vu la situation. C’est un peu difficile vraiment.» La même appréhension habite Jacqueline Khady Diouf, élève en classe de Terminale, qui se dit plus ou moins prête à affronter l’examen et se soucie des futurs résultats de cette année. «Nous avons révisé toutes les leçons, mais on ne sait pas si l’examen va être facile. Nous prions pour que les sujets ne soient pas durs sinon ça risque de nous pénaliser et les résultats deviendront catastrophiques», déclare-t-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here