PARTAGER

C’est l’émoi et la consternation à Médinatoul Salam, désormais orphelin de son guide décédé hier en France, alors qu’il est condamné à 10 de travaux forcés par la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour. Cette condamnation avait plongé le fief de Cheikh Béthio Thioune dans une tristesse infinie. Aujourd’hui, il est étreint par ce décès brutal.
Keur Samba Laobé, plus connu sous le nom de Médinatoul Salam, a passé hier un après-midi triste. A l’annonce de la nouvelle, le domicile du guide des thiantacounes a été envahi par les talibés venus de partout. Une atmosphère lourde, triste, des talibés qui pleuraient à chaudes larmes. Les sons des «khassaïdes» emplissent la maison mortuaire. «Il a beaucoup travaillé pour Serigne Saliou, il aimait beaucoup ses talibés. C’est grâce à Cheikh Béthio que nous avons connu Serigne Saliou. Et chaque 17 avril qu’il le célébrait ici nous renseignait davantage sur son amour envers Serigne Saliou. C’est une grosse perte», pleure un talibé.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here