PARTAGER

Les présidents d’Asc ne se sentent plus dans la gestion du président de l’Odcav de Mbour, Pape Amar Mbodji. En conférence de presse, ils ont traité de tous les noms d’oiseaux le président de l’Odcav. Amdy Lô, membre de la Zone 5 et du Collectif des présidents d’Asc du département de Mbour, et ses camarades ont décidé de définitivement rompre avec l’Orcav de Thiès et l’Oncav.

Le mouvement navétanes ne parle plus le même langage à Mbour. Une situation prévisible, car depuis plus de trois mois, le Collectif des présidents d’Asc n’a cessé de lutter contre le système de gestion du président de l’Odcav de Mbour. Le porte-parole des présidents d’Asc de dénoncer la façon de faire du président de l’Odcav. «Nous avons dénoncé les nombreuses dérives administratives, financières, sportives de Pape Amar Mbodji. Nous avons rencontré les autorités compétentes, à savoir l’Orcav et l’Oncav, pour leur faire part de ces griefs. Le Collectif des anciens du mouvement navétanes ainsi que les autorités administratives du département ont reçu notre visite», a listé Amdy Lô. Une démarche qui a porté ses fruits, car une enquête et un audit ont été ouverts le 18 février 2018 dont le rapport devait être déposé sous huitaine à l’Oncav, suite aux dénonciations. «Six semaines après l’ouverture de l’enquête, le président de l’Orcav, en restituant les conclusions devant le collectif, s’est déclaré incompétent de prendre des mesures à l’encontre de l’Odcav, démontrant un laxisme avéré ou une tentative de jouer avec le temps», a déploré le collectif.
Ainsi, l’acte posé par l’Orcav et l’Oncav a été décrypté comme étant une trahison. C’est pourquoi le porte-parole a déclaré leur rupture. «Nous, Collectif des présidents d’Asc de Mbour, après le premier acte posé le 4 mars 2018 marquant ainsi la rupture avec l’Odcav, un deuxième le 7 avril 2018 marquant le gel avec l’Orcav, venons par cette présente déclarer solennellement la rupture totale de nos Asc avec l’Orcav de Thiès et l’Oncav, posons par cet acte les jalons d’un mouvement neuf autonome aux perspectives diverses et variées pour des navétanes dans la légalité et le respect de l’éthique sportive avec l’Oncav du renouveau», a conclu Amdy Lô.

Des allégations volatiles
Des arguments qualifiés de «fallacieux» par le président de l’Odcav de Mbour. Selon Pape Amar Mbodji et ses camarades, les allégations de ces détracteurs sont aussi volatiles que le solvant, rappelant que les structures de l’Orcav actuelle sont le fruit du renouvellement intégral du 19 mars 2017 avec un taux de 92,8%, sous la supervision du Service départemental des sports, de l’Orcav et de l’Oncav. Le président de railler le Collectif des présidents d’Asc : «Il s’agit clairement des délégués ayant occupé de hautes fonctions dans les instances durant le mandat écoulé et qui ont été démocratiquement battus, soit dans leur zone ou au niveau de l’Odcav durant les renouvellements.» Mieux, Pape Mbodji de révéler que le collectif ne regroupe que des mécontents. «Il s’y ajoute 6 Asc suspendues ou sanctionnées pour faits de violence gravissimes ayant entraîné le saccage du stade Caroline Faye ou d’insubordination ou bien encore d’actes de fraude administrative manifeste. Et pis, l’attaque d’une ambulance des sapeurs-pompiers par l’une d’elles», a rappelé M. Mbodji.
Faisant l’éloge de son bilan, il a rappelé que les primes des vainqueurs sont passées de 200 mille francs Cfa à 1 million Cfa. Les ristournes ont été versées aux ayants droit et la subvention de la commune a été bien versée en trois tranches. Tout cela relate que «c’est un conflit de visions qui nous oppose à ces usurpateurs. Seuls 5 présidents d’Asc formellement identifiés sur la base des fiches d’enquête des renouvellements et de ré-affiliations de 2017 sont parties prenantes de cette fronde», conclut Pape Amar Mbodji.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here