PARTAGER

A l’opposition qui affirme que Macky Sall n’a pas fait grand-chose pour les femmes, Mamadou Dione répond que le président de la République est «en train de mener une politique d’émancipation de la femme, notamment de la femme rurale». A Kandam, dans la commune de Diass, où il participait à la mobilisation des femmes de la commune, il a indiqué les axes du Pse qui, selon lui, tournent autour de la question genre. «Les forages que le Président Macky Sall a réalisés en milieu rural participent à libérer la femme parce que c’est elle qui se réveille à 3h du matin pour aller chercher de l’eau. De 1960 à 2012, la moyenne en termes de forages ruraux était de 48, voire 60 forages par an. A lui seul, le Pudc en a fait 250 dans sa première année. Cela veut dire qu’il y a une révolution en milieu rural qui milite en faveur de l’émancipation de la femme», a expliqué le responsable de l’Apr à Diass. M. Dione a également rappelé que le chef de l’Etat a équipé les femmes surtout celles du monde rural pour les aider à dépasser le travail manuel pour aller vers la modernisation. Et, souligne-t-il, c’est le sens des différents projets et programmes du gouvernement. «Les bourses de sécurité familiale ne sont pas destinées aux hommes mais aux femmes parce que le président de la République a compris très tôt que le développement passe par la gent féminine. Il y a aussi la Cmu et la gratuite de la césarienne qui en sont des exemples. Donc le Président est en train de révolutionner le Sénégal à travers la femme. On parle d’année sociale pour 2018, mais c’est avant tout l’infrastructure sociale et le forage en milieu rural, mais aussi de l’infrastructure genre. Plus on maîtrise l’énergie, on électrifie les villages, plus on libère la femme», a souligné Mamadou Ndione.
Le directeur général du Cosec promet d’ailleurs que les femmes de la commune de Diass vont «retrouver le sourire plus large avec la Délégation à l’emploi rapide qui va injecter en 2018, 32 milliards de FCfa avec une approche genre et une approche jeune». Et de conclure : «Cela veut dire que si on se prépare très tôt au niveau de notre commune, nous pouvons capter ces opportu­nités car, Diass a pris son envol et commence à sentir le développement.»
abciss@lequotidien.sn 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here