PARTAGER

La longue détention de Saër Kébé pour apologie du terrorisme depuis 2015 irrite vraiment sa famille, les élèves et étudiants de Mbour. Pour obtenir sa libération, ils se sont donné rendez-vous hier au rond-point Shell pour une marche pacifique. Une manifestation qui a enregistré la participation de sa famille, des élèves du lycée Demba Diop et des étudiants venus de Dakar. Mais avant que la marche ne commence, ils ont été assaillis par la police, qui a lancé des grenades lacrymogènes pour obliger les manifestants à se disperser.
La riposte ne se fera pas attendre. Même si le rapport de forces va tourner très vite à l’avantage de la police, qui finira par arrêter une vingtaine de manifestants.  Cette situation a irrité ces jeunes, qui se sont amassés devant les locaux de la police pour réclamer la libération des manifestants. Fallou Kébé, frère de Saër Kébé, se veut clair : «Il est temps que la justice se prononce sur la détention de Saër Kébé, nous allons continuer à organiser des marches jusqu’à sa libération.»
En détention préventive depuis 3 ans pour apologie du terrorisme et détenu à la prison du Cap Manuel de Dakar, Saër Kébé avait publié un post sur la page Facebook de l’ambassade des Etats-Unis pour se plaindre du soutien de Washington à Israël, qui bombarde des populations civiles palestiniennes. Le jeune élève, âgé alors de 18 ans, fut arrêté et inculpé pour «activités terroristes, apologie du terrorisme et association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes». Depuis lors, il attend son jugement et compte sur l’appui des organisations de défense des droits de l’Homme pour l’ouverture de son procès.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here