PARTAGER

Me Oumar Youm constate que le livre de Thierno Alassane Sall «n’apprend rien de nouveau, sinon de la frustration» de son auteur. Le ministre en charge des Infrastructures estime que son ancien collègue et camarade de parti a fait dans l’«indignité» et la «malhonnêteté».

Accusés levez-vous ! Puisque c’est tout un régime qui est mis en cause par le Protocole de l’Elysée, chaque jour apporte son lot de réactions. Me Oumar Youm a mis sa robe noire pour défendre Macky Sall et sa gestion. Très en verve, il a signifié que Thierno Alassane Sall a fait dans l’«indignité». Le maire de Thiadiaye, qui était dans son fief le week-end, a déclaré : «Nous laissons l’opinion-juge distinguer si c’est le ministre frustré qui parle ou si c’est l’homme politique, opposant du régime de Macky Sall, qui parle.» Le  ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement a ajouté à l’endroit de son ancien collègue : «Il y aura toujours de la place pour les hommes frustrés, malhonnêtes, qui ont perdu leur portefeuille ministériel, qui ont du mal à reconstituer leurs intérêts et ceux du Peuple, et qui tirent sur tout ce qui bouge. Lui-même, en tant que ministre, a eu à rassurer les Sénégalais sur la qualité de la gestion. Aujourd’hui, en tant qu’opposant, il dit le contraire de ce qu’il avait dit. Laissons-lui sa conscience !»
Me Youm a plutôt magnifié les «efforts» faits par le Président Macky Sall dans la gestion des ressources naturelles. «A la découverte de nos gisements pétroliers et gaziers, j’ai eu la chance d’être aux côtés du chef de l’Etat en tant que directeur de Cabinet. Je sais l’implication forte du chef de l’Etat à ce que ces ressources naturelles soient utilisées de la manière la plus efficiente au profit des Séné­galais», a-t-il témoigné. Avant de rappeler la réforme constitutionnelle de 2016 qui dispose que les ressources naturelles du Sénégal appartiennent aux Sénégalais. Me Youm souligne aussi que le chef de l’Etat a «anticipé sur la nécessité de permettre aux Sénégalais de profiter le maximum de nos ressources naturelles en mettant en place un Institut national du pétrole et du gaz».
Par conséquent, il invite Thierno Alassane Sall à «éviter d’utiliser sa posture d’opposant pour entacher l’image du Séné­gal». Rappelant ainsi que «l’image du Président (Sall) a été encore consolidée dans sa manière de gérer le pays». Me Youm de poursuivre : «Après le Rwanda et le Cap-Vert, le Sénégal est le troisième pays en termes de transparence, de mise en œuvre performante des politiques économiques et sociales. Le reste n’est que commérages, balivernes, indiscrétions. Il (TAS) doit être assez mature pour savoir que diriger c’est d’abord être discret. S’il a pour ambition de diriger demain le Sénégal, il ne doit pas se mettre dans le déballage systématique, les mensonges, les invectives.»
Le responsable de l’Apr interpelle son ancien camarade de parti sur son poids politique dans son propre fief : «Qu’est-ce qu’il a fait à Thiès qui mérite qu’on lui donne la parole ? On ne tend pas un micro à n’importe qui. Les Sénégalais doivent avoir un minimum d’exigence à travers les médias», a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here